Le Président Jovenel Moïse partira le 7 février 2022, selon le Porte-Parole du Département d’État américain

(TripFoumi Enfo) – Le Département d’État américain appelle à l’organisation d’élections libres et démocratiques en Haïti au cours de l’année 2021 pour remplacer le personnel politique. Ce vendredi 5 février, Ned Price, le Porte-parole de la diplomatie américaine a déclaré que le mandat constitutionnel du Président Jovenel Moïse prendra fin le 7 février 2022.

Ned Price, le Porte-Parole du Département d’État américain a exprimé, ce vendredi 5 février 2021, la position de la nouvelle administration Biden/Harris sur la question du mandat du Président Jovenel Moïse. Le mandat du Président court jusqu’en 2022 et devra être remplacé de manière démocratique, a-t-il indiqué lors d’une conférence de presse.

« Conformément à la position de l’Organisation des États américains sur la nécessité de poursuivre le transfert démocratique du pouvoir exécutif, un nouveau président désigné devra succéder au président Jovenel Moïse au terme de son mandat, le 7 février 2022 », a déclaré Ned Price.

Plus loin, M. Price invite l’exécutif à s’atteler pour la réalisation des prochaines joutes électorales dans le plus bref délai.
“Nous avons exhorté le gouvernement d’Haïti à organiser des élections législatives libres et équitables afin que le Parlement puisse reprendre son rôle légitime”, a déclaré Ned Price dans la presse.

Par ailleurs, le porte-parole de la diplomatie américaine reconnaît la nécessité que le président Moïse met un frein à l’adoption des décrets controversés. Il devrait plutôt utiliser son influence pour mettre le pays sur les rails démocratiques. « Les États-Unis continuent de maintenir que l’État haïtien doit faire preuve de retenue dans ses prises de décrets », a-t-il ajouté

La position du gouvernement américain représente un coup dur pour l’opposition politique haïtienne. Cette dernière avait tablé sur un changement de politique de Washington désormais contrôlée par les démocrates vis-à-vis du pouvoir en place ayant bénéficié les bonnes grâces de Donald Trump.

A noter que la classe politique et une large frange de la société civile avait misé gros sur l’installation d’un gouvernement de transition après le départ de Jovenel Moïse du pouvoir. Avec la carte du référendum sur la nouvelle constitution et l’organisation des élections pour cette année, Whashington s’aligne. Reste à savoir comment l’opposition haïtienne parviendra-t-elle à redessiner la carte politique.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker