Affaires Dabrésil: Jovenel Moïse avait reconnu le président autoproclamé Juan Guaido au Venezuela

« Le méchant fait toujours une œuvre qui le trompe (Proverbes 11:18) »

(TripFoumi Enfo) – 16 parmi les pays membres de l’Organisation des États Américains, parmi lesquels Haïti, avaient en janvier 2019, soumis une déclaration commune qui reconnaît et accepte la présidence de Juan Guaido. L’ancien président de l’Assemblée Nationale Vénézuélienne s’était autoproclamé chef de l’État de la République bolivarienne. La position d’Haïti était la volonté directe du chef de la diplomatie nationale, l’ancien président Jovenel.

Ces 16 pays disent espérer que la démocratie sera rétablie au Venezuela par le biais d’un processus pacifique et ordonné, incluant notamment des élections dans les plus brefs délais, observées par l’international. Ils ont aussi exhorté l’OEA à garantir la sécurité et la protection du président autoproclamé.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Alors que son mandat arrive constitutionnellement à terme ce 7 février et que pour combler ce vide institutionnel, on doit nécessairement recourir à un gouvernement transitoire, Mr. Moïse et son directeur général a.i de la Police Nationale d’Haïti, Léon Charles, ont ordonné d’arrêter Me. Ivickel Dabrésil, pour avoir, disent-ils, préparer un coup d’état à l’encontre du président.

En plus d’être l’un des trois juges de la Cour de Cassation, la plus haute instance judiciaire haïtienne, en pleine fonction de surcroît, cela n’avait pas empêché que les hommes du Palais National battent, humilient et maltraitent Me. Dabrésil, sous les seuls prétextes qu’il avait voulu remplacer le chef de l’État et qu’à son encontre aussi, il avait planifié un assassinat.

Dans la foulée, le ministre a.i de la Justice et de la Sécurité Publique, Rockfeller Vincent, dit être à pied d’œuvre pour arrêter le Juge Joseph Mécène Jean Louis, pour avoir accepté le choix de l’opposition plurielle lui désignant de devenir le président provisoire de la République.

Ironie, pourquoi un tel comportement à l’égard de tous ceux et celles qui aspirent à occuper provisoirement le siège présidentiel alors qu’en 2019, il avait nié la présidence de Nicolas Maduro (qu’il avait lui-même salué après sa réélection en 2018), au bénéfice de Juan Guaido qui s’est autoproclamé Président, sans passer par les urnes, cette voie qu’il enchérit tant.

De quelque façon que cela soit, l’ancien président est cet incohérent qui s’en tape de tout ce qu’il avait prôné comme norme. Il est ce dictateur anti progressiste qui dirige comme bon lui semble, ignorant complètement la législation du pays, en particulier la constitution qu’il avait juré de respecter et de faire respecter fidèlement lors de son investiture.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker