Une très bonne nouvelle pour les immigrants dont des milliers Haïtiens illégaux aux USA

(TripFoumi Enfo) – Après des semaines de délibérations, les démocrates du Congrès et la Maison Blanche ont dévoilé ce jeudi 18 février 2021 un projet de loi sur la réforme de l’immigration qui modifiera les lois américaines sur l’immigration ce qui permettra à des millions d’immigrants dont des Haïtiens vivant dans le pays sans autorisation d’obtenir un statut légal.

La loi américaine sur la citoyenneté créerait un programme de légalisation à deux niveaux qui rendrait automatiquement les travailleurs agricoles, les titulaires du statut de protection temporaire (TPS) et les immigrants sans papiers arrivés aux États-Unis en tant qu’enfants éligibles aux cartes vertes, selon un résumé de 66 pages de la législation en vigueur. Après trois ans, ils pourraient demander à devenir citoyens américains.

Tous les autres immigrants non autorisés éligibles pourraient demander une aide temporaire pour expulsion et des permis de travail tout en étant placés sur un parcours de huit ans vers la citoyenneté américaine. Les pétitionnaires devraient tous subir des vérifications des antécédents et de la sécurité nationale, ainsi que déclarer des impôts et payer les frais de dossier.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Le plan ne profiterait pas aux nouveaux arrivants, car tous les candidats potentiels devraient prouver qu’ils se trouvaient aux États-Unis avant le 1er janvier 2021. Le secrétaire du Département de la sécurité intérieure (DHS) serait autorisé à délivrer des dérogations humanitaires à cette exigence pour les immigrants expulsés sous l’administration Trump tant qu’ils prouvent qu’ils ont vécu aux États-Unis pendant au moins trois ans avant leur expulsion.

L’administration Biden a pris dès son premier jour le contrepied de mesures migratoires ultra-controversées de l’ère Trump. Le nouveau président démocrate a notamment annulé le décret qui interdisait aux ressortissants de pays en majorité musulmans (Iran, Libye, Somalie, Syrie et Yémen) d’entrer aux États-Unis.

Dès cette semaine, il aura également à mettre un terme à la politique migratoire controversée de l’ancien président Donald Trump qui consistait à renvoyer les demandeurs d’asile au Mexique pendant l’examen de leur dossier.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker