Carnaval 2021: certains artistes envoient de fleurs à Jovenel Moise

( TripFoumi Enfo ) Dans le cadre du déroulement des festivités carnavalesques organisées dans la cité Capois-la-Mort, à Port-de-Paix, plusieurs formations musicales figuraient sur la liste publiée par le Ministère de la Culture et de la Communication, pour assurer la partie de l’animation avec les chars sonorisés. Durant cette activité culturelle très populaire, certains artistes en ont profité pour complimenter Jovenel Moise, à travers des propos très élogieux, ceux qui suscitent la colère de plus d’un.

Au moment où plusieurs grandes villes du pays manifestent leur mécontentement au locataire du Palais National en exigeant son départ du pouvoir pour des raisons diverses, Roger Monfort Eugène dit Shoobou, chanteur vedette du groupe mythique Tabou Combo s’est déclaré fier de Jovenel Moïse, « Jojo m fyè de ou », a martelé l’originaire de la cité Capois-la-Mort devant le stand de la présidence.

« Jojo, Slogan an se: y ap kite defo sa a menm » , a déclaré Rolls Lainé dit Roro membre du groupe Djakout #1.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Du côté des musiciens du groupe rival, Roberto Martino, chanteur et membre fondateur de la formation musicale T-Vice, il s’est exprimé ainsi : « Jojo Chanpyon, jojo bon sou yo ». À travers ces mots, il s’affiche clairement comme un supporteur du Président contesté, et se moque des membres de l’opposition, incluant tous ceux et toutes celles qui contestent la légitimité de Jovenel Moïse au pouvoir.

Faisant face aux persécutions politiques du pouvoir en place, selon RNDDH, Organisation des Droits Humains, au moment où Ralph Youri Chevry, son ancien manager au sein du groupe Barikad Crew croupit derrière les barreaux en République Dominicaine, Fantom, pour sa part, a déclaré « Jojo m ba w respè w paske w tòg. Grenn nan bouda, depi yo pa vle fè yo mache » .

Beaucoup de gens fustigent le comportement de ces artistes tout en leur reprochant de ne jamais être aux côtés de la population, soulignant que ces acteurs affirment toujours qu’ils ne font pas de la politique quand il s’agit de se positionner contre les dérives systémiques qui gangrènent le pays.

Offusqué de cette réalité, Philippe Saint-Louis dit Pipo ne marche pas ses mots : » En fin de carrière, il y a de ces géants qui parfois se transforment en petit poucet, c’est triste et douloureux, pour ceux qui tout jeune voyaient en eux des modèles à suivre » , a déclaré Pipo, fin observateur de la musique haïtienne.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker