Elle n’avait que 5 ans

(TripFoumi Enfo) – Haïti a atteint son apogée en matière de criminalité. Pour une énième fois, la situation insécuritaire de la République Bananière prouve que « le pays n’est ni dirigé, ni administré », pour paraphraser le feu professeur maître Monferrier Dorval. L’enlèvement contre rançon suivi de l’assassinat de cet enfant de 5 ans en témoignent.

Selon le récit des faits de sa mère, Mme Nadège Saint-Hilaire, les ravisseurs de sa petite fille l’avait appelé au téléphone pour l’exiger une rançon de 40 mille dollars américains contre la libération de la petite. Y répondant, elle dit avoir supplié les malfrats de reconsidérer sa situation puisque dit-elle, marchande de pistache de son état, elle a l’habitude de passer la journée en entière sans avoir réalisé 50 gourdes, voire trouver 40 mille dollars.

Malgré la misérable vie de la concernée, cela n’avait pas empêché que les ravisseurs tuent la fillette, dont le corps sans vie a été découvert à hauteur de Martissant sur une pile d’immondices dans une localité appelée « Pon Breya ». Nue avec une corde nouée autour de son cou, Olsmina Jean-Méus semble avoir été tuée des suites d’une pendaison.

Après le drame, la mère de 4 enfants dont la dernière vient d’être tuée sous le regard complice et impuissant de l’État, affirme larmes aux yeux qu’elle ressent les mêmes sensations avec celles qu’elle avait ressenties le jour de l’accouchement de son bébé.

À 5 ans, cette fillette a été condamnée à mort pour avoir commis le plus grand crime de sa vie : celui d’avoir vu le jour sur les toits d’Haïti, plus particulièrement dans les parages du quartier merdique qu’est devenu Martissant depuis un certain temps.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker