25 personnes tuées, pour éliminer votre dénonciateur!

(TripFoumi Enfo) – Des prisonniers franchissent les barrières de la prison civile de la Croix-des-Bouquets : évasion. C’est ce dont tout le monde parle. Rien que de ça depuis jeudi 25 février et il sera peut être de même pour ce week-end et la semaine prochaine. Parmi les évadés, un nom : Arnel Joseph. Il s’agit non seulement d’un puissant chef de gang, mais également l’ami d’une bonne partie des Politiciens Haïtiens dont plusieurs Sénateurs de la République.

Avant d’être arrêté par la Police le 23 juillet 2019, Arnel Joseph pour qui tuer, kidnapper et violer constituent la norme, avait imposé ses lois à la population haïtienne. Il volait, violait, tuait et kidnappait, ce, quand, où et comme il le voulait, les éléments de la classe politique l’aidant.

Qui ne se souvient pas de ce scandale dans lequel le nom d’un s’il vous-plait Sénateur de la République a été cité, comme quoi il y aurait eu des liens très serrés entre lui et le caïd de village-de-Dieu. Des entretiens téléphoniques entre ce parlementaire et Arnel Joseph ont été dévoilés à la presse par un autre Sénateur à travers un rapport d’une commission permanente au Sénat.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Qui ne se souvient pas des dernières révélations du journaliste Valéry Numa selon lesquelles l’État haïtien a permis à Arnel Joseph de se procurer des pièces telles un passeport, une nouvelle carte d’identification nationale et un nouvel acte de naissance, alors qu’il se retrouvait en prison.

Revenons à l’arrestation de l’enfant de village-de-Dieu le 23 juillet 2019. Blessé par balle au pied par un autre bandit dans le département de l’Artibonite, l’orginaire de Marchand Dessalines s’était fait conduire, à l’hôpital, dans un véhicule Service de l’État, dans le Département du Sud du pays, plus précisément aux Cayes, pour être soigné.

Informée de sa présence, la Police Nationale d’Haïti a été mobilisée jusqu’à enfin procéder à son arrestation, sur le lit d’hôpital. Finie la liberté pour un homme qui terrorisait la population, arrive le temps de son emprisonnement à la prison civile de la Croix-des-Bouquets.

Là-bas étant, le 24 juillet, soit un an après l’anniversaire de sa capture, Arnel Joseph avait tenté vainement de s’évader après l’avoir annoncé deux jours plutôt dans une courte vidéo diffusée sur les réseaux sociaux.

Et finalement, ce jeudi 25 février, Arnel Joseph a pu s’échapper de sa cellule et se retrouvait en liberté. Au cours de cette évasion, les forces de l’ordre ont dû tirer à balles réelles, occasionnant ainsi 25 morts dont 6 évadés suivant le rapport du Secrétaire d’État à la Sécurité Publique M. Frantz Exantus.

Le criminel Arnel Joseph a pu se sauver mais, pas pour longtemps. Ce vendredi 26 février, la nouvelle est tombée comme une bombe. Arnel Joseph a été tué à l’Estère, commune du département de l’Artibonite. Pour certains, c’est étonnant. Pour d’autres, pas du tout, car, selon eux, prévisible, était tout ce scénario.

In fine, il est dans la logique des faits de mettre hors d’état de nuire tout individu, mais s’il s’avère que l’évasion du 25 février serait une stratégie de certains matous de la politique haïtienne desquels les noms ont été cités par Arnel Joseph devant le tribunal le 29 janvier dernier.

Tuer plus de 25 personnes dont 6 prisonniers rien que faire taire l’un d’entre eux qui, selon Valéry Numa, avait donné quelques noms de malveillants à costume, que ce soit dans l’opposition, que ce soit dans le pouvoir, c’est grave!. Pourquoi avez-vous tué 25 personnes rien que pour éliminer votre dénonciateur ? Pourquoi… Pourquoi… Pourquoi ?

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker