Plusieurs personnes à mobilité réduite ont participé à la marche de ce dimanche 7 mars

(TripFoumi Enfo) – La bataille contre l’insécurité continue. Qui la mène ? Tout le monde 2021, y compris les personnes qui vivent avec un handicap, si bien qu’elles ont marché ce dimanche 7 mars aux côtés des médecins pour dire non à la criminalité dans le pays.

En Haïti, il y a, et c’est un fait, un mépris vis-à-vis de cette catégorie au sein de la société. Mais, malgré cela, ces individus refusent de se taire devant les problèmes auxquels fait face le pays. Ainsi, ils ont marché ce dimanche 7 mars contre les actes d’insécurité qui ponctuent le quotidien de la population haïtienne.

« Ma présence dans les rues ne consiste pas en une demande de justice, car Me Monferrier Dorval, assassiné, tarde à être justifié par la justice haïtienne, a déclaré une dame borgne, vertue d’un t-shirt blanc avant de s’adresser aux autorités américaines.

« Je sais que vous êtes bénéficiaires de la mauvaise situation du pays, mais je vous prie de ne plus supporter Jovenel s’il est vrai que vous êtes ami d’Haïti », poursuit la protestataire qui dit en avoir assez de ce qui se passe actuellement dans le pays.

Devant les caméras et micros des journalistes, ces individus unissent leur voix pour prononcer un seul message : Jovenel Moïse, vous dites souvent aimer Haïti. S’il s’agit d’une vérité, vos déclarations, que vous quittiez le palais national, car vous êtes l’expression de la crise actuelle que traverse le pays », exigent-ils.

Pour un quatrière dimanche de suite, la région métropolitaine de Port-au-Prince a vu défiler des dizaines de milliers de citoyens, question de dénoncer les actes de criminalité dans le pays.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker