Carnage à Village-de-Dieu, Jovenel Moïse déresponsabilise l’État et accuse ses opposants politiques

(TripFoumi Enfo) – Selon la constitution haïtienne du 29 mars 1987 en son article 136, le Président de la République est le garant de la bonne marche des institutions. En cette qualité, il doit s’assurer que nos institutions fonctionnent correctement. Malheureusement, hier, après le carnage à Village-de-Dieu, dans une intervention live sur sa page Facebook officielle, Jovenel Moïse soutient que l’insécurité n’est pas simple et qu’elle a une couleur politique.

« D’où viennent ces armes? Ces munitions? Le pays n’a pas d’argent, les bandits non plus. Nous devons nous demander à qui profite ces crimes à répétition qui font pleurer la grande famille haïtienne? », s’est interrogé M. Moïse, le visage plein d’audace.

Alors qu’il est chargé de faire marcher les institutions, le président Jovenel Moïse a préféré remettre à l’opposition la responsabilité de pacifier le pays en la demandant une trêve si elle veut que tout s’arrange. Quelle honte!

Plus loin, Jovenel Moïse invite la population à se soulever contre l’insécurité alors qu’il est lui même la personne qui doit sécuriser cette dernière. Finalement, tout le monde accuse tout le monde et le peuple, lui, se fait assassiné. Les policiers, en voulant servir leur pays, se font tués par des criminels notoires.

À quand la fin de ces bêtises au niveau de l’Etat? À quand la fin de l’insécurité?

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker