Haïti au fond de l’abîme, des morts traversent le village

(TripFoumi Enfo) – Haïti n’est plus sur la pente. Elle est déjà au fond de l’abîme. Nous pataugeons dans une mer de sang. Sang de nos frères et soeurs citoyens qui sont partis sans le vouloir ; sang de nos chers policiers qui se sacrifient dans l’espoir de nous enlever les bandits.

Ce vendredi noir, Haïti s’est vue plongée dans le fond des eaux de la douleur, avec des pertes en vie humaine à répétition.

Lorsque la victime n’est pas le Bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, c’est un étudiant tué par un agent du palais national.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Lorsque la victime n’est pas une joyeuse et jolie demoiselle qui se montre amoureuse de la vie, ce sont deux jeunes danseurs retrouvés morts dans un espace négligé.

Lorsque la victime n’est pas une fillette abandonnée dans les rues du Cap-Haïtien, c’est un haut cadre de la Banque de la République d’Haïti qui est assassiné, ainsi que sa femme à Delmas 75.

Et lorsque la victime n’est pas le propriétaire d’un grand supermarché qui se trouve à une miette de distance du palais national, c’est un docteur pédiatre qui est tué d’une balle à la tête par des malfrats, lors d’une tentative de kidnapping.

Nous comptons des morts. Récemment, un adolescent, sans domicile fixe, qui critiquait le comportement de l’État à son égard, a été lâchement abattu au Champs-de-mars.

Aujourd’hui, le peuple haïtien pleure le départ prématuré de trois policiers, trois frères, trois membres de la famille haïtienne. Ils sont morts, maltraités, humiliés, au moment où ils risquaient leur vie pour que nos vies soient épargnées.

À Village-de-Dieu, ces âmes sont parties sans avertissement ; elles n’ont pas eu le temps de dire à leur famille respective que Village de dieu n’est plus et que des gens hors du repère, des bandits sont prêts à ôter des vies pour exister.

Nous nous souviendrons tous de ce jour. Nous dirons, si pire ne sera, qu’un jour la mort baladait, sans inquiétude, à village de dieu. Sous les yeux impuissants ou/et complices des autorités concernées.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker