Quand les “amis” de Joseph Jouthe font pleurer les familles haïtiennes

(TripFoumi Enfo)- Spectacle apocalyptique. On croyait assister au tournage d’un film d’action hollywoodienne sur les réseaux sociaux. Ce vendredi 12 mars 2021 restera une date fatidique et inoubliable dans l’histoire d’Haïti, du moins de l’institution policière. À Village-de-Dieu, des policiers massacrés, mutilés et arrachés sont traînés sur la chaussée. Bref, des agents de la PNH ont été envoyés à l’abattoir. Derrière tout ça, des « amis » du Premier Ministre a.i Joseph Jouthe .

Joseph Jouthe est devenu Premier Ministre a.i d’Haïti le 2 mars 2020 par arrêté présidentiel. Ses premières déclarations, lors de son installation le 4 mars 2020, ont été catastrophiques, selon plus d’un, car ces dernières ont été marquées de platitude, mélangées de moquerie et d’une grande arrogance. Hélas ! La primature s’est vue transformer en un cirque où Joseph Jouthe tente de faire du clown.

15 Avril 2020, Joseph Jouthe révèle qu’il développe de très bon rapport avec tous les chefs de gang du pays dont Izo et Manno de Village-de-Dieu. Ces déclarations fracassantes sur le rapport de bon voisinage qu’il entretient avec ces chefs de gang notoires alimentent le débat public. « M ap kontinye pale ak yo jiskaske m fè yo tounen de ajan de devlopman « , avait déclaré monsieur Jouthe dans son costume d’arrogance. La montagne a accouché d’une souris. Paillasse !

Entre-temps, l’autre face de l’exécutif joue sa petite carte pour obtenir gain de cause dans une démarche pour rétablir la paix dans le pays. Pour ce faire, sous la recommandation du CNDDR, les principaux chefs de gangs se sont fédérés. Donc, les amis de Joseph Jouthe se sont réunis sous la dénomination de « G-9 fanmi e alye » avec pou slogan » manyen youn, manyen tout ». Cette stratégie est considérée par plus d’un comme une stratégie géopolitique pour remporter les possibles prochaines élections.

Si les rumeurs sur une éventuelle divorce entre certains chefs de gang faisant partie de cette fédération ont circulé sur les réseaux, à cause de non paiement de leur salaire, c’est en décembre 2020 qu’on arrive à sentir réellement celle-ci. A la fin de l’année, les « amis » de Jouthe ont attaqué trois patrouilles policières au bicentenaire, à Grand-ravine et au bas de Delmas. Si le locateur de la primature avait affirmé qu’il ne veut pas perdre aucun des ses fils dans le pays, cette fois, il menace de contre-attaquer. Le divorce semble être consommé entre lui et ses amis à qui il a l’habitude de parler jour et nuit au téléphone.

Depuis, des opérations policières se sont multipliées au Village-de-Dieu, au bas de Delmas, à Martissant…, pour donner aucun résultat. Joseph Jouthe multiplie des réunions à chaque moment avec le Conseil Supérieur de la Police Nationale. Pour quel résultat ? Zéro. Il avoue avoir révoqué le Directeur Général de la Police Nationale d’Haïti d’alors Normil Rameau, pour faire place à Léon Charles. Comme aurait dit l’homme haïtien : Joseph Jouthe « se gwo van, ti lapli ! »

Ce vendredi 12 mars 2020, un an et 10 jours après sa nomination à la primature, sous ses ordres, des policiers sont envoyés à la boucherie au Village-de-Dieu. Au moins 6 policiers ont été tués, humiliés, filmés puis traînés dans les rues par les « amis » de Joseph Jouthe et 8 autres sont sortis blessés lors d’une opération policière tournée en fiasco dans le fief du gang « 5 secondes», membre de la fédération de G-9. Cette fédération de gang armé est dirigée par l’ancien policier révoqué, Jimmy Cherisier alias Barbecue.

Des familles haïtiennes pleurent pour l’instant le départ de ces policiers. Au moment d’écrire ce texte, Joseph Jouthe s’est enfermé dans son bulbe de silence pour regarder des mères, des pères, des fils et des filles de ces policiers dans la douleur aux yeux larmoyants. « M ap kontinye pale ak yo ! »

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker