Les artistes « Kite Peyi m Mache” veulent se racheter à travers le Hashtag #FreeHaiti

(TriFoumi Enfo) – Que ce soit dans leurs musiques ou sur leurs plateformes en ligne, certains artistes s’en fichaient pas mal des problèmes cruciaux du pays, s’étant montrés très préoccupés par leurs activités artistiques, parfois rangés du côté de l’oppresseur. Certains ont même scandé qu’ils ne faisaient pas de la politique.

À travers le hashtag #FreeHaiti, lancé un jours après le carnage des policiers lors d’un énième échec à Village-de-Dieu dans le fief de Izo et Manno. Pour eux, le moment est venu de se faire pardonner de leur indifférence et insensibilité face aux différents maux qui rongent la population. Certains se sont mis à tweeter ou repris le dièse de ces mots appelant à la libération de la première Nation libérée de l’esclavage. Mais, les internautes peinent encore à oublier le mépris de ces artistes vis-à-vis des problèmes de la population.

Le hashtag étant devenu viral, il a été repris aussi par plusieurs stars internationales.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Il y a deux ans de cela, plusieurs internautes réclamaient la libération d’Haïti. À ce moment, certains artistes étaient montés au créneau pour réclamer leur droit de participer aux activités carnavalesques, alors que le pays s’enfonçait dans une grave crise politique et socio-économique. Ils ont même affirmé que l’argent du carnaval allait servir pour régler l’écolage de leurs enfants. D’autres s’en prenaient aux opposants politiques et activistes de droits humains sur les réseaux pendant que ces derniers dénonçaient les activités malsaines du gouvernement.

Ces célébrités haïtiennes, qui jadis ne s’inquiétaient guère de la vie socio-économique de la population, se donnent à fond au mouvement #FreeHaiti et appellent à ne pas lâcher le Hashtag afin de sensibiliser et toucher un maximum d’internautes pour aider à sortir le pays dans cette descente aux enfers. Elles ont beaux retweeté mais cela n’empêche pas aux internautes de tirer à boulet rouge sur elles. “Depi w nan kolabore ak lè Martelly ou se yon konplis kite ipokrit », a tweeté un internaute.

Pour la première fois, ces artistes se rangent aux côtés de la population. Pour eux, l’heure est à la conscience collective pour résoudre une fois pour toute les problèmes socio-économiques qui rongent le peuple haïtien sans évoquer l’enjeu politique du changement réel et drastique du pays.

Si certains internautes et artistes croient que le hashtag #FreeHaïti fait un appel à l’unité et au vivre ensemble pour sortir la première République Noire du Monde du marasme socio-économique, d’autres y voient un mouvement politique visant à rompre au pratique déloyal et malsain des hommes politiques et économiques du pays en vue d’instaurer un autre État.

C’est le cas pour le cinéaste, Richard Sénécal. “Pou sa k pa konprann yo: #FreeHaiti vle di aba Apredye, aba PHTK, aba dilapidatè, aba asasen, aba vòlè, aba tout sistèm peze souse a! Viv yon lòt Leta k ap defann enterè chak grenn Ayisyen!”, a écrit sur Twitter le réalisateur du film “I Love You Anne ». Sur les réseaux sociaux, plus précisément sur Twitter, le réseau à l’oiseau bleu, l’idée s’est partagée mais ce qui est certain Haïti est au coeur du débat.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker