SPNH-17/Persécution politique : une réponse pacifique serait nettement incommode

(TripFoumi Enfo) – Le temps de se donner une autre occupation, étant incapable de traquer les bandits armés qui sèment la terreur, le haut commandement de la Police Nationale d’Haïti essaie d’effrayer les policiers du SPNH-17 les accusant d’être membres du groupe de pression Fantom509.

Raphaël Jean et Abelson Gros Nègre sont déjà arrêtés dans le cadre de cette persécution qui peut conduire l’opinion à ne plus se souvenir de l’opération échouée à Village-de-dieu.

Face à ce comportement qui porte atteinte aux droits de ces policiers de protester, d’exiger de meilleures conditions de travail, on est en position de dire bien sûr que l’État de droit est en coma en Haïti et que nous franchissons à grande vitesse la voie menant à la dictature, si nous n’y sommes pas encore.

En fonction du fait que les manifestations pacifiques sont toujours dispersées par des policiers qui se réclament de l’équipe de Léon Charles, de par leurs attitudes, le droit à la mise à l’écart du pacifisme pour « exister » est automatique.

Ainsi, nous sommes en situation d’espérer dans les prochaines 24 heures une réponse proportionnelle , qui prend en compte l’ensemble des frustrations des policiers. Car, les bourreaux ne sont tranquilles que lorsque la donne est changée.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker