Village-de-Dieu: 15 jours après, les corps des policiers abattus toujours entre les mains des bandits

(TripFoumi Enfo)- L’opération policière à Village-de-Dieu le 12 mars dernier a échoué, sans doute aucun. Une tragédie où environ 5 policiers ont été tués. Plus de 15 jours après, les familles des victimes et leurs frères d’armes peinent encore à récupérer leur corps, car les bandits du Village-de-Dieu les gardent.

Des familles en peine, des policiers déçus et découragés, des professionnels révoltés, bref toute la société a été dévastée et indignée en regardant les cadavres des agents de la PNH traînés puis arrachés par les bandits armés de Village-de-Dieu qui circulent sur les réseaux sociaux. Le jour même de ce drame, Jovenel Moïse, locataire échu du Palais National, promet désespérément de donner une réponse à ces malfrats. 16 jours après, rien n’est fait. Au contraire, le dauphin de Michel Martelly, en guise d’une réponse, s’occupe de l’organisation du référendum et des élections pour cette année, comme le veut le Département d’État Américain.

24 heures après la mort de ces policiers à Village-de-Dieu, Léon Charles, Directeur Général a.i de l’institution policière avait dressé le bilan de cette opération catastrophique. Selon lui, 4 policiers ont été tués et des matériels de la PNH saisis par le gang denomé « 5 secondes ». Durant ce point de presse, qu’on se le rappelle, aucune mesure n’a été annoncée par Léon Charles, en vue de récupérer les cadavres de ces policiers.

Un véhicule blindé appartenant à la Police Nationale d’Haïti, séquestré par la bande à Izo a été récupéré, lors d’une « opération speciale » de la police, dans la soiré du mardi 17 mars, soit 5 jours après le drame. À la suite de cette annonce, les réseaux s’enflamment. Certains des internautes se demandent si réellement les autorités au plus haut niveau de l’Etat veulent récupérer les cadavres de ces policiers.

Entre-temps, des agents de l’institution policière sont descendus dans les rues pour exiger la récupération des cadavres de leurs frères d’armes séquestrés à Village-de-Dieu. Ces policiers de la PNH, pour la plupart membres d’un groupe dénommé « fantom 509 » et du Syndicat de la Police d’Haïti (SPNH-17) multiplient leur mouvement. Par ailleurs, des membres de la population bloquent certaines zones toujours dans l’objectif de demander aux autorités la recuperation des corps sans vie de ces gardiens de la paix.

Plus d’une quinzaine de jours après la triste tragédie, ayant coûté la vie à environ 5 policiers, leurs cadavres sont restés entre les mains du gang « 5 sondes ». Au lieu d’une réponse aux revendications des policiers protestaires, ces derniers sont traités par le haut état major et l’ambassade americaine en Haïti « d’organisation criminelle ». Pour l’instant, plusieurs d’entre eux sont révoqués et activement recherchés par la la PNH. À quand la récupération des corps des policiers tués à Village-de-Dieu le 12 mars dernier ?

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker