Foire à la FMP, un pari gagné pour le Bulletin de la Vie Étudiante

(TripFoumi Enfo) – La Faculté de Médecine et de Pharmacie (FMP) de l’Université d’État d’Haïti (UEH) a été le théâtre d’une foire tournée autour du livre et de l’artisanat le vendredi 26 mars 2021. Des étudiants d’autres facultés et universités ont pris part.

Si la situation reste tendue dans la région métropolitaine de Port-au-Prince depuis le début du mois de mars, cela n’a pas empêché que le Bulletin de la Vie Étudiante de la FMP ait relevé le défi de réunir un beau petit monde à l’enceinte de la faculté grâce à une foire tenue le vendredi 26 mars.

« Cette activité où le livre est au rendez-vous vise à pérenniser la culture de celui-ci au sein de ladite faculté », a fait savoir Love Momplaisir, membre du Bulletin et aussi étudiant en troisième année de cette entité.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Le jeune étudiant, également président de sa promotion, croit qu’il faut rejeter d’un revers de main la perception selon laquelle un médecin ne pourrait habiter le monde des lettres. « La faculté a donné de noms dont ne saurait se passer dans le monde littéraire haïtien », rappelle celui qui porte le chapeau du rédacteur en chef du Bulletin tout en citant l’excellentissime écrivain Jacques Stephen Alexis.

De son côté, Richardeau Emile, coordonnateur de cette foire ainsi que du Bulletin, estime une réussite cette foire. « Les maisons d’éditions et les artisans qui y ont été se disent satisfaits, vu le nombre d’ouvrages, de vêtements et d’autres œuvres artisanales vendus pour l’occastion », déclare l’étudiant en 5ème année.

Au cours de cette activité, des figures féminines talentueuses de la faculté ont été présentes, non pas pour admirer ou acheter seulement, mais aussi et surtout pour exposer leurs œuvres. C’est le cas d’un groupe d’étudiantes de la troisième année, qui publient des textes à travers leur plateforme dénommée « Ti Koze Ak MariJàn ».

« Nous écrivons des poèmes en prose ou en vers et ce, en créole » déclare l’étudiante Oïylah Chéry, dans un large sourire. « La raison pour laquelle on écrit en créole réside dans un souci de promouvoir notre langue maternelle », poursuit-elle.

Créé en Août 2020, le Bulletin de la Vie Etudiante est une plateforme qui s’assigne la mission de vendre une autre image relative à la vie des étudiants et des étudiantes de la faculté. « Le public francophone de tous les pays du monde, voilà sa cible », indique Richardeau Emile.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker