Barbecue s’autoproclame révolutionnaire et se compare à Dessalines

(TripFoumi Enfo) – L’ancien policier Jimmy Chérizier, plus connu sous le sobriquet de Barbecue (BBQ), s’accorde le titre de révolutionnaire et se compare au père de l’indépendance haïtienne : Jean-Jacques Dessalines.

Numéro un du gang armé « G-9 an Fanmi » et alliés, Jimmy Chérizier ne se voit pas comme un bandit, mais plutôt comme un révolutionnaire. Dans un court documentaire réalisé par l’agence américaine Vice News, l’homme fort de Delmas 6 revendique le titre de révolutionnaire et affirme d’emblée qu’il combat le système.

« M ap goumen kont yon sistèm ki bay yon ti gwoup moun tout privilèj la, alòske yon lòt gwoup menm ap soufri. Se kont sa map goumen. Se pou sa yo rele m gang », a t-il martelé au micro du journaliste Jason Motlagh dans ledit documentaire réalisé en mars dernier.

À l’instar de M. Moïse, le président contesté d’Haïti, l’ancien agent de la PNH dit vouloir combattre à tout prix la bourgeoisie haïtienne. « On doit combattre ce système contrôlé par des Syro-Labanais, qui prennent en otage le pays. Par tous les moyens, il faut le changer », lance-t-il d’un ton ferme.

Parallèlement, dans le documentaire susmentionné, Immalia Verne, résidente du quartier de Bel-Air, témoigne au journaliste qu’elle est une victime du caïd de Delmas 6. La peau épluchée, elle raconte avoir été brûlée ainsi que sa maison par la bande à Barbecue.

On peut voir dans la vidéo les traces de brûlures laissées par l’incendie dont il est question dans le corps ainsi que les cheveux de la dame.

Plus récemment, soit le 1er avril, des malfrats du gang « Krache Dife », aussi membres du « G-9 an Fanmi » et alliés, ont, pour une fois encore, fait beaucoup de victimes au quartier de Bel-Air. Plusieurs personnes y ont été victimes, parmi lesquelles un vieillard agé de 78 ans.

Après l’acte, le président de cette coalition de « gang » n’a pas passé par quatre chemins pour réclamer la paternité de l’acte. Selon le discours qu’il a prononcé après l’incident, les résidents de Bel-Air, opposants au pouvoir en place, seront indéfiniment traqués par sa troupe. Il veut le contrôle total du quartier, dit-il.

En toute conformité, si Barbecue revendique le titre de révolutionnaire et être un ennemi juré du système à la manière de Dessalines, au même point même d’affirmer que « si Dessalines était de notre époque, lui aussi serait traité de gang », il faut quand même rappeler qu’il n’est pas le premier présumé bandit à avoir de pareil discours. Arnel Joseph, l’ancien caïd de Village de Dieu, récemment tué, avait lui aussi le même discours, malgré les actes que plusieurs citoyens et la PNH lui avaient reprochés.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker