Jouthe taclé incessamment par ce journaliste… quel est le plan ?

(TripFoumi Enfo) – L’histoire de la radio en Haïti nous révèle le rôle que joue certains journalistes dans le changement de certaines situations et nous avons des exemples clairs, vivants qui peuvent nous prouver en quoi la légitimation de certaines actions de l’État passe par le bon office de quelques hommes à micro, en dépit de leur illégalité, immoralité.

Il n’est pas admis qu’une personne soit admise à la tête de la Police Nationale d’Haïti (PNH) aux regards des dispositions internes, mais cela n’empêche que Léon Charles y soit, ce, après un long travail d’un journaliste qui a pu tourner son cerveau, celui de tout un peuple également pour montrer que c’est légal.

À cause des analyses biaisées de certains hommes d’opinion, ils sont légion à croire dans l’histoire de tentative de coup d’État contre Jovenel… jusqu’à ce que la décision de justice montre, de part le verdict final, que c’était un coup bien orchestré dépourvu de vérité, de logique également.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Certains plus visibles que d’autres ; certains plus importants que d’autres… mais ce qu’il faut noter : les journalistes jouent des rôles non-négligeables dans le changement de certaines données. Et actuellement, une campagne de délégitimation du premier ministre de facto Jouthe Joseph est lancée.

Que nous nous rappelons des différends entre le palais national et la primature autour de la question de déteintage. Un communiqué de la primature élevé paradoxalement au rang de loi, pour suspendre la loi de finance en cours d’exécution, portant préjudices à nombreux citoyens ayant dépensé 10,000 gourdes pour se procurer le droit de teinte.

Et Rénald Luberice, de la présidence, de prendre ouvertement le contre-pied de cette décision jugeant sa légalité. Ce qui, pour plus d’un, est un tacle et qui pourrait porter au retrait de Jouthe Joseph de la tête du gouvernement.

Étant non-négligeable, le rôle des journalistes dans le cours de l’histoire, il convie de remarquer ces déclarations de ce journaliste, dont nous nous gardons le nom, qui ne cesse d’imputer la pleine responsabilité de ce qui se passe à Joseph Jouthe. Est-ce que ce comportement aura incidence sur le premier ministre de facto ? Il n’est que d’attendre.

Toutefois, si les journalistes ont tout ce poids dans la balance, ont-ils une responsabilité si Jovenel Moïse est toujours au palais national, malgré l’expiration de son mandat le 7 février 2021 ? Nous poserions cette question à Jean-Bertrand Aristide.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker