Démantèlement du gang 400 mawozo ou le gouvernement du mensonge

(TripFoumi Enfo) – Mentir, en dehors de toute considération philosophique, est aussi dégradant que voler ou violer. En Haïti, depuis la prise du pouvoir par Michel Joseph Martelly, nul besoin d’être dans le secret des dieux pour savoir que la gestion du pouvoir politique se fait à grands coups de mensonges et ce, dans la plus grande laideur qui soit.

Haïti vit les jours les plus sombres de son histoire. L’insécurité bat son plein à un point tel où certains se questionnent sur l’utilité de la Police Nationale d’Haïti. Les autorités haïtiennes, et cela saute aux yeux, peinent à apporter une solution à ce problème, qui ronge à petit feu la société.

Fin décembre de l’année 2020, le premier Ministre haïtien, Joseph Jouthe, dans un tweet, avait annoncé la réussite d’une opération menée par plusieurs unités de la PNH en vue de démanteler les bandits armés du groupe « 400 mawozo » qui sèment la terreur à Croix-des-Bouquets.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

L’un des porte-paroles de l’institution policière, l’inspecteur divisionnaire Gary Desrosiers avait même dressé un bilan partiel de cette opération « réussie » : 15 arrestations effectuées, 4 véhicules volés par ce gang mais recupérés par les forces de l’ordre.

Démantèlement du gang 400 mawozo ou le gouvernement du mensonge

Deux mois après, Jovenel Moïse, de qui la rue dénonce presque quotidiennement sa présence comme encore locataire du palais national, s’était vanté, lors d’une intervention à l’ONU le 22 février dernier, d’avoir démantelé, sur 102, 64 gangs armés imposant leur loi sur le sol du pays. Joseph Jouthe et Gary Desrosiers, eux, ont été démentis par « lanmò san jou », numéro 1 de « 400 mawozo » en ce qui ce qui concerne le démantèlement de ce gang armé.

Malheureusement pour les dirigeants haïtiens, le mensonge, ceux qu’ils semblent ignorer, a des pattes pourries. Ça marche, mais pas longtemps. En effet, les groupes armés, y compris 400 mawozo, qui s’enrichissent du kidnapping, continuent leur entreprise. Ce, au quotidien.

Ces malfrats qui imposent leurs lois dans la commune de la Croix-des-Bouquets et dans les zones avoisinantes ne cessent d’attaquer les citoyens, surtout ceux qui fréquentent la route nationale numéro 8 et la plaine du Cul- de-Sac.

Récemment, soit le dimanche 11 avril dernier, ils ont enlevé pas moins de 5 religieux catholiques, dont 4 prêtres, alors que ces derniers étaient en route pour se rendre à une cérémonie d’installation d’un curé dans la localité de galette chambon, commune Ganthier.

Au lendemain de leur acte, ces présumés criminels ont filmé puis publié sur les réseaux sociaux un arsenal d’armes dont ils disposent pour accomplir leurs différents rapts. Pourtant, pour le gouvernement, ce gang a été démantelé.

Les autorités haïtiennes, ont menti dans cette affaire, et maladroitement. Le pays arrive à un carrefour où tout semble basculé vers l’anormal qui, au fil du temps, risque d’être accepté comme normal. Un gouvernement qui ment, Haïti mérite mieux que cela !

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker