Les États-Unis demandent à leurs ressortissants de ne pas voyager vers Haïti

(TripFoumi Enfo) – « Ne voyagez pas en Haïti en raison d’enlèvements, de crimes, de troubles civils et de COVID-19. », ont écrit les États-Unis à leurs ressortissants qui pourraient en avoir l’envie.

« Les centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont émis un avis de santé aux voyageurs de niveau 4 pour Haïti en raison de la COVID-19. »

« Les voyageurs en Haïti peuvent conduire à des fermetures de frontières, des fermetures d’aéroports, des interdictions de voyager, des commandes de rester à la maison, des fermetures d’entreprises et d’autres conditions d’urgence en Haïti en raison de la COVID-19. »


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Les États-Unis ont tenu de faire une présentation de la situation du pays pour leurs ressortissants par ces mots : »les enlèvements sont répandus et les victimes comprennent régulièrement des citoyens américains. Les ravisseurs peuvent utiliser une planification sophistiquée ou profiter d’opportunités imprévues, et même des convois ont été attaqués. Les cas d’enlèvement impliquent souvent des négociations de rançon et des victimes de citoyens américains ont été physiquement blessées lors d’enlèvements. Les familles des victimes ont payé des milliers de dollars pour sauver les membres de leur famille. »

« Les crimes violents, tels que le vol à main armée et le détournement de voiture, sont courants. Les voyageurs sont parfois suivis et violemment attaqués et volés peu après avoir quitté l’aéroport international de Port-au-Prince. Les voleurs et les détourneurs de voitures attaquent également les véhicules privés coincés dans une forte congestion du trafic et ciblent souvent les conducteurs isolés, en particulier les femmes. »

Et, c’est en fonction de ces informations que l’ambassade des États-Unis exige que son personnel utilise le transport officiel vers et depuis l’aéroport.

« Les manifestations, les brûlures de pneus et les barrages routiers sont fréquents, imprévisibles et peuvent devenir violents. Le gouvernement américain est extrêmement limité dans sa capacité à fournir des services d’urgence aux citoyens américains en Haïti – l’assistance sur place est disponible uniquement auprès des autorités locales (Police nationale haïtienne et services d’ambulance). La police locale n’a généralement pas les ressources nécessaires pour réagir efficacement aux incidents criminels graves. »

Le personnel du gouvernement américain est découragé de marcher à Port-au-Prince et dans d’autres quartiers. Seuls les membres adultes de la famille âgés de plus de 18 ans sont autorisés à accompagner les employés du gouvernement américain affectés à l’ambassade des États-Unis à Port-au-Prince.

Enfin, il est formellement fait au personnel de l’ambassade américaine les interdictions suivantes :

  1. Visiter les établissements après la tombée de la nuit sans parking sécurisé sur place;
  2. Utilisation de tout type de transport public ou de taxis;
  3. Visiter les banques et utiliser les guichets automatiques;
  4. Conduire la nuit;
  5. Voyager n’importe où entre 1 h 00 et 5 h 00
  6. Visiter certaines parties de la ville à tout moment sans approbation préalable et sans mesures de sécurité spéciales en place.

Pendant que les États-Unis font ces exigences à ses ressortissants, parce qu’ils veulent les protéger, ils encouragent des élections au fond de ces situations de troubles causées par l’insécurité généralisée, la Covid-19 et la crise politique.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker