“Si bandi yo fò, se paske Leta a fèb”, commente Jean-Charles Moïse

(TripFoumi Enfo) – La situation délétère qui prévaut en Haïti ne laisse pas indifférent Jean-Charles Moïse. Dans un message posté sur Twitter ce 12 avril 2021, il condamne les actes de kidnapping perpétrés dans le pays ces derniers jours, soutenant que tout cela s’est arrivé à cause de la faiblesse de l’État.

Plus d’une quinzaine d’enlèvements ont été enregistrés en Haïti en l’espace de deux jours. Ce 12 avril, les bandits de «400 mawozo» ont présenté un lot d’armes lourdes et de munitions, et d’un autre côté, un individu a été assassiné à Canapé-Vert. Cela indigne plus d’un, dont le leader de «Pitit Dessalines».

«Nou kondàne ak tout fòs nou zak kidnaping k ap fèt nan tout peyi a anba je swadizan dirijan leta yo. Yè sèlman, yo kidnape plis ke 20 moun, ladan yo pè ak mè.», écrit le leader avant de poursuivre que «Zak sa yo depase limit paske sosyete a te toujou respekte relijye.». Pour conclure, il pointe du doigt l’État central, en soulignant que tout cela est le résultat de leur faiblesse. «Si bandi yo fò, se paske leta a fèb!»


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Les actes de kidnapping se multiplient chaque jour dans le pays. Des citoyens de tous les secteurs, de toutes les couches sociales en sont déjà touchés. Mais, le déclic pour renverser la situation tarde à se faire sentir, la population nage en eau trouble.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker