Kidnapping des religieux: Mgr Max Leroy Mésidor appelle à la conscience des ravisseurs

(TripFoumi Enfo) – La montée du phénomène de kidnapping en Haïti dépasse les limites de la tolérance. Malgré les différentes levées de boucliers des secteurs de la vie nationale, les gangs armés ne chôment pas. 12 jours après le rapt réalisé par les membres du groupe « 400 Mawozo » à travers leur caïd « Lanmô 100 jou », les religieux ne sont toujours pas libérés. Le jeudi 22 avril 2021 dans un message vocal pré-enregistré, l’archevêque de Port au Prince Mgr Max Leroy Mésidor ; appelle à la conscience des kidnappeurs pour libérer les otages.

En effet, dans cet appel solennel, dans une bande sonore d’une durée de 4 minutes et 58 secondes, l’archevêque appelle à la conscience de tous les membres des gangs armés du pays et plus particulièrement ceux des « 400 Mawozo » pour libérer les religieux séquestrés depuis 12 jours.

Tout en leur rappelant que le prêtre travaille pour eux et que les nombreux services offerts sont pour le bien être des habitants de la zone, Mgr Leroy à travers ses interrogations, force les plus consciencieux à revenir à la raison pour libérer les otages.

Quel est l’intérêt de cet acte?
Pour quelle raison ces enfants de Dieu sont séquestrés depuis tout ce temps?
Qu’est ce qui a de grand dans cet acte ?
Dans quel sens, ce rapt peut vous aider à avancer dans votre lutte?
Telles ont éte les nombreuses interrogations de Mgr Leroy aux ravisseurs.

« Les otages sont fatigués et ne demandent qu’à rentrer chez eux. L’église et la population sont aussi fatiguées de ce climat de peur et de terreur que vous avez installé dans le pays ».

Aux autorités, l’archevêque de Port au Prince, leur prie d’agir avec adresse pour que les religieux soient libérés. Car, il est de la responsabilité de l’État de garantir la libre circulation de la population. Il est temps pour les autorités de se réveiller pour sauver ce qui peut être sauvé.

Rappelons que seulement pour la journée du mercredi 21 avril 2021 au moins 7 personnes ont été kidnappées et dans la matinée du jeudi 22, un véhicule service de l’État a été intercepté à la rue des miracles en plein centre ville et les occupants ont été séquestrés.

À quand la fin de ce phénomène en Haïti ?

Nous sommes à la deuxième journée de protestation à travers une grève de toutes les institutions catholiques suivant une note de la Commission Épiscopale d’Haïti et les otages ne sont toujours pas encore libérés.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker