Exclusif : L’économiste Etzer Émile donne ses commentaires sur les prochains billets de 2 500 et 5 000 HTG

(TripFoumi Enfo) – La Banque de la République d’Haïti annonce l’arrivée de deux nouveaux billets sur le marché économique national. Il s’agit des billets de 2 500 gourdes et 5 000 gourdes. C’est le gouverneur de la Banque centrale, Jean Baden Dubois qui en a fait l’annonce à l’occasion du lancement de la 11e édition du Sommet international de la finance, le mardi 13 avril.

En attendant les procédures légales, à savoir les textes de lois relatifs à l’arrivée de ces billets, l’économiste Etzer Émile, dans une entrevue exclusive qu’il a eue avec la rédaction de TripFoumi Enfo, en a donné ses points de vue.

En effet, l’auteur a succès de l’ouvrage titré : « Haïti a choisi de devenir un pays pauvre : les vingt raisons qui le prouvent » a affirmé d’entrée de jeu qu’une pareille mesure ne lui a aucunement étonnée. Ce, dit-il, Haïti n’est pas le premier pays à avoir pris de telle mesure pour contrecarrer le problème de l’inflation.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

« C’est un fait courant dans presque tous les pays du monde que les autorités financières fassent imprimer de nouveaux billets à gros chiffres pour s’accommoder au problème de l’inflation ; c’est le cas des pays comme Zimbabwe et Venezuela qui ont des billets de millions dans leurs devises », a fait savoir l’économiste.

Par ailleurs, il affirme d’emblée que ces mesures, quoique prises contre l’inflation, ne sauraient apporter de solutions réelles à ces problèmes. C’est à cet égard qu’il a commenté en ces termes : « Enprime nouvo biyè a gwo chif sa yo, se tankou w te nan yon chanm klimatize, kote w paka sipòte nivo fredi la p bay la. Pou rezoud pwoblèm nan, olye ou etenn klimatizè a, ou pito toufe kòw ak rad jis pou w pa santi w frèt. Men tanperati a pa chanje pou otan ».

À bien y voir, si l’on croit aux propos de M. Émile sur la question, cette décision de la BRH n’aura qu’à déguiser le problème de la dépréciation de la devise locale qui s’apparente déjà à 90 gourdes le dollar, sans pour autant en apporter de solutions réelles.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker