Le sénateur Joseph Lambert maintient sa position, monte au créneau par rapport au projet d’organiser les élections en Haïti

(TripFoumi Enfo) – À l’occasion de la fête de l’agriculture et du travail le 1er mai 2021 à Jacmel, le président du Sénat, Joseph Lambert monte au créneau pour une énième fois, dénonçant le projet d’organisation des élections par le président de la République, Monsieur Jovenel Moïse.

Il souligne que l’organisation des élections n’est pas possible dans une situation d’insécurité qui sévit en Haïti où les gangs sont en train de décapitaliser la classe moyenne. D’autant plus que, si l’organisation des élections se révèle comme la seule voie de renouveler le personnel politique, avec plus de 38% des Haïtiens n’ayant pas leur carte d’identification nationale, les élections ne seront pas possibles, car la démocratie requiert la participation largement de la population.

Étant donné le problème d’insécurité en Haïti, à son avis, aucun candidat ne peut faire campagne dans les zones gangstérisées, là où triomphent les Tilapli, Barbecue, 400 mawozo et consorts, hormis ceux qui sont alliés à ces deniers.

Dans le même ordre d’idée, pour lui, l’impuissance de l’armée et de la police face à ce fléau est un fait, et par conséquent une seule voie est ouverte au gouvernement ; la sollicitation d’une assistance logistique, opérationnelle et armée pour déloger les gangs dans les quartiers de non droit.

Toutefois, cette voie n’est pas vue dans le même sens par certains politiciens qui se disent patriotes.


Slovens Saint Michel, étudiant en communication à la Faculté des Sciences Humaines


Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker