Jeunesse Montante estime que « L’heure n’est pas propice pour le référendum constitutionnel »

(TripFoumi Enfo) – Jeunesse Montante joint sa voix à l’ensemble d’organisations de jeunesse et toutes les forces vives du pays dénonçant le projet du réféndum prôné par le Président Jovenel Moïse, pour dire non à ce projet macabre, exclusif et contre-productif.

« La Constitution est l’affaire de tout le monde. On ne peut, en aucun cas, faire fi des desiderata de la jeunesse haïtienne, de la classe ouvrière, des gens vivant dans des quartiers populaires, n’en parlons de ceux et celles des zones rurales », commente la structure dans une note de presse acheminée à la rédaction de TripFoumi Enfo.

Interviewé par la rédaction sur la question, le président de la structure, Jean Rony Alexandre, les difficiles et tristes réalités auxquelles font face le pays imposent l’implication et surtout consultation de toutes les couches sociales confondues. « On ne peut se permettre de déchirer davantage le tissu social de la République. »


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Constatant la volonté infaillible de réaliser ce projet de référendum au détriment des aspirations du peuple haïtien, JEUNESSE MONTANTE dit demander aux jeunes du pays, aux élites économiques et intellectuelles, diaspora, les organisations féminines et celles des paysannes, de continuer á serrer les rangs pour une démarche participative et de dire que l’heure n’est aucunement propice.

La flambée de l’insécurité qui paralyse tous les secteurs d’activité dans le pays où même les institutions scolaires et sanitaires ne peuvent pas fonctionner, la décapitalisation totale de la classe moyenne, l’impunité, la reddition de compte, la légalité et la légitimité de l’actuel Conseil électoral provisoire pour le renouvellement des personnels politiques, les violations systématiques des droits de l’homme dans le pays, l’incapacité du gouvernement actuel de donner de résultats concrets et se mettre au service de la population, un accord politique de sortie de crise, sont autant de point qui, poursuit la note, doivent être au cœur des priorités de l’heure.

C’est dans cet ordre idée que l’organisation affirme d’emblée que, si oui, il doit y avoir référendum pour une nouvelle Constitution, « le processus de son élaboration doit-être inclusif et participatif avec pour base un large consensus populaire. »

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker