Andalasse Mertilus suspend une réunion sur le référendum de Jovenel Moïse à Jean Rabel

(TripFourmi Enfo) – Les voix du désaccord au projet de référendum de Jovenel Moïse ne cessent de se faire entendre. C’est le cas de celle de Andalasse Mertilus, qui, à grands renforts d’argument, a pû arrêter une réunion organisée par les membres du Conseil Électoral Provisoire autour du référendum dans la commune De Jean-Rabel.

Avocat et Normalien Supérieur, Andalasse Mertilus a levé la voix contre ce projet au cours d’une réunion tenue à Jean-Rabel. C’est grâce à des verbes bien choisis que l’homme de loi arrive à imposer ses idées dans la salle.

Au cours de son intervention, il a regardé Jean-Rabel et tout le département du Nord-ouest à partir d’un prisme historique en citant des noms de grands hommes ayant apporté quelque chose de bon pour le pays.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Listant entre autres François Capois (Capois La mort) et Émile Jonassaint, ancien président d’Haïti, il croit que par respect pour ces noms, ce départment, encore moins Jean-Rabel ne saurait participer à la mise en place du projet de référendum.

« Jean-Rabel n’est pas prêt à accepter une telle bêtise », fustige-t-il avec un verbe facile. L’avocat au barreau de Port-de-Paix assoit ses arguments sur l’article 284-3 de la constitution qui interdit tout changement de la loi-mère par voie référendaire.

Plus loin, il a souligné la fin du mandat de Jovenel Moïse depuis le 7 février dernier et la mise en place d’un Conseil Electoral Provisoire de façon illégale. Pour lui, ça fait partie des raisons pour lesquelles le référendum du président de facto est à rejeter.

Après qu’il a soutenu sa thèse relative à la non tenue de ce projet, l’assistance s’est ralliée à sa cause et, du coup, a dénoncé, elle aussi, les velléités de l’équipe en place pour changer la constitution de 1987.

En dépit du fait que plusieurs secteurs de la vie nationale se sont opposés à l’idée de remplacer cette constitution avec Jovenel Moïse au pouvoir, ce dernier reste bel et bien y accroché.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker