Dégradation de la Forêt des pins: Des étudiants y volent au secours

(TripFoumi Enfo) – Sous l’initiative des Jeunes Acteurs pour le Changement (JEACHA), Global Potential (GP) et Leaders de Demain (LDD) près de 30 jeunes étudiants venant de plusieurs institutions universitaires de la capitale ont participé à une excursion à Forêt des Pins durant le week-end célébrant la fête de l’agriculture et du travail, du 30 avril au 2 mai 2021. L’activité a été organisée dans l’objectif de dresser un portrait de la situation dégradante à laquelle l’unique forêt du pays est en proie depuis quelques temps afin d’acheminer un document de recommandations aux autorités étatiques concernées.

Dégradation de la Forêt des pins: Des étudiants y volent au secours

La Forêt des pins se situe à plus de 2.000 mètres d’altitude dans le massif de la selle. Elle concentre une vaste forêt tropicale de conifères et alimente beaucoup de villes dans le pays avec sa diversité en espèces de plantes. Malgré sa biodiversité abordante, la déforestation de la forêt est très visible et alarmante. Selon les chiffres disponibles, le taux de boisement actuel atteindrait à peine 3% du territoire D’Haïti, une réalité catastrophique par rapport aux années antérieures. Durant cette activité, les jeunes étudiants ont eu l’opportunité de contribuer au reboisement de la forêt. Pour cause, des centaines plantules ont été mises en terre.

« Pour moi, ce geste symbolique est une manière de retourner à la nature ce qu’elle nous offre, c’était aussi un moyen de rendre hommage aux victimes de la situation sécuritaire délétère qui sévit en Haïti « , nous a confié Andy Vibert, coordonnateur général Leaders de Demain.

Dégradation de la Forêt des pins: Des étudiants y volent au secours

Malgré sa beauté naturelle et son importance dans la biodiversité, Forêt des Pins (Poumon Végétale d’Haïti) s’expose à de nombreux problèmes – La coupe anarchique des arbres représente un danger imminent pour la survie de la forêt, cela constitue aussi de grands risques écologiques pour le pays.

« Pour sauvegarder l’unique forêt du pays, il est important de recourir au reboisement, de réduire la consommation du charbon de bois dans la région, il faut aussi encourager les gens à privilégier l’utilisation de l’énergie renouvelable » , croît Marcken Love Gloire Guens Guerrier, coordonnateur général JEACHA. De plus, l’étudiant finissant en Diplomatie et Relations Internationales à L’ANDC pense que la participation de la société civile est incontestablement importante pour sensibiliser la population de la zone sur la protection de la forêt. d’ailleurs, c’est dans ce contexte, il a dirigé une petite campagne visant à sensibiliser les jeunes sur l’importance de la couverture forestière lors de son passage dans la communauté.

Dégradation de la Forêt des pins: Des étudiants y volent au secours

« C’est bien regrettable que les autorités gouvernementales ne font rien pour préserver la forêt des pins, qui est l’une des rares patrimoines qui existent encore en Haïti », déplore Kervens Noël, étudiant en journalisme. Ce dernier exige de la part des autorités étatiques de nouveaux mécanismes afin d’apporter une solution fiable à la plus grande couverture forestière du pays.

La Forêt des Pins possède encore des paysages à vous couper le souffle. On y apprend à respirer et à rêver en marchant. Passer un week-end dans cet espace peut être un moment inoubliable. Placée à quelque sept (7) km de la commune Fonds-Verrettes (département l’Ouest), Forêt des Pins est étendue sur 35 000 hectares de terre dont moins de 12 000 est encore boisé, elle est surveillé par moins d’une dizaine d’agents forestiers. Dans les années 40, on a construit un espace dénommé Bois Verna au coeur de cette couverture forestière, il est formé de près d’une vingtaine maisons confortables construites par le SHADA (Société Haitiano – Américaine pour le Développement Agricole) en vue d’une exploitation rationnelle de la Forêt, ce qui n’a jamais été le cas. Les maisons construites sont destinées à recevoir les touristes Haïtiens et étrangers.

« C’était un moment extraordinaire, j’ai pu jouir des bienfaits de la nature, respirer un air vraiment différent de celui de la capitale. Le seul stress que j’avais c’était de voir le week-end toucher à sa fin » , martèle Emmanuella Laguerre, étudiante en 3e année à la Faculté de Droit et des Sciences Économiques (FDSE) de l’Université d’État d’Haïti (UEH ). « Ce qui m’as brisé le coeur c’est de voir un endroit aussi beau mais négligé par les autorités compétentes » , a-t-elle ajouté.

Le déboisement de la forêt est dû aux exploitations des arbres continuellement, que ce soit pour les besoins de la population locale mais aussi pour des entreprises. Le charbon de bois représente un moyen économique sûr pour les habitants de cette zone, ce qui occasionne la coupe abusive des arbres. La déforestation de la forêt, expose le pays de plus en plus à l’érosion et aux catastrophes naturelles. Les habitants de Fonds Verrettes souffrent déjà les conséquences de la disparition de la Forêt. Durant les trois (3) dernières décennies, les inondations et glissements de terrains ont causé des dégâts majeurs pour la population de cette commune.

Dégradation de la Forêt des pins: Des étudiants y volent au secours

Les autorités doivent mettre une politique environnementale et incorporer des mesures relatives aux changements climatiques, des stratégies et planification nationale pour protéger la forêt. L’État doit décréter l’état d’urgence dans la Forêt des Pins et reprendre le contrôle de ses terres en vue de procéder au reboisement. Ce sont des mesures jugées importantes par les étudiants afin de trouver des solutions à la dégradation continue de la Forêt des Pins.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker