Immigration et Contrebande : La République Dominicaine construit une clôture à la frontière

(TripFoumi Enfo) – La République Dominicaine a déjà construit 23 kilomètres de clôture à Jimani, frontière terrestre lui séparant avec Haïti. C’est ce qu’a rapporté le quotidien dominicain Diario Libre ce 10 mai. Cette mesure rentre dans le cadre du combat de l’administration en place contre la contrebande et l’immigration massive des Haïtiens en direction de la partie Est de l’île.

La République dominicaine a déjà construit 23 kilomètres de clôture à la frontière avec Haïti, dans le cadre des travaux qui ont commencé avant le président Luis Abinader. Ce dernier dit vouloir ériger une clôture le long de toute la ligne de démarcation pour freiner l’immigration et la contrebande.

Immigration et Contrebande : La République Dominicaine construit une clôture à la frontière

Les sections construites sont situées aux points de passage frontaliers de Jimaní et Elías Piña, les deuxième et troisième plus importants entre les deux pays, et les travaux sont toujours en cours, selon le général Santo Domingo Guerrero Class, directeur des plans et des opérations de l’État maire.

La construction a été réalisée par l’armée avec discrétion, sans annonces majeures des autorités dominicaines, qui cherchent à contrôler l’immigration irrégulière, en plus de freiner la contrebande, le trafic d’armes et de drogue, ainsi que le vol de véhicules.

Immigration et Contrebande : La République Dominicaine construit une clôture à la frontière

Toujours selon l’agence, la plus longue section de la clôture commence sur les rives du lac Azuei et serpente à travers les collines arides qui bordent la ville dominicaine de Jimaní, la plus proche du poste frontière situé sur l’autoroute qui relie Saint-Domingue à Port-au-Prince.

La clôture d’environ quatre mètres de haut, repose sur un mur de briques de ciment et est surmontée d’une spirale de fil de fer avec des lames, déjà avec des marques de rouille dans certaines sections en raison de l’humidité du lac.

Immigration et Contrebande : La République Dominicaine construit une clôture à la frontière

Gardée à toute heure par les soldats du Specialized Land Border Security Corps (Cesfront), la porte coupe en deux les chemins pierreux qui étaient utilisés par les passeurs et les trafiquants pour accéder aux terres dominicaines depuis le lac, selon l’armée gardant la clôture du lac.

L’autre tronçon déjà achevé, construit entre 2019 et 2020, s’élève dans les collines près d’Elías Piña, le passage officiel entre la République dominicaine et Haïti, situé au centre de l’île des Caraïbes.

En février dernier, le président Abinader a solennellement annoncé, lors de son discours devant le Congrès national, la construction d’une clôture le long de toute la frontière, accompagnée de systèmes technologiques, tels que des caméras de reconnaissance faciale, des capteurs de mouvement et des infrarouges. L’objectif, selon Abinader, est de mettre fin à l’immigration irrégulière, au trafic de drogue, à la contrebande et au vol de véhicules et de bétail d’ici deux ans.

La République Dominicaine est considérée comme une terre de refuge pour un grand nombre d’Haïtiens. Si certains y vont légalement pour fuire le chômage et le problème de l’insécurité, d’autres, par faute de moyen, passent illégalement par les frontières terrestres séparant les deux parties de l’île.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker