Proposition de sortie de crise du Dr Emmanuel Ménard

(TripFoumi Enfo) La crise politique haïtienne tend à s’aggraver de jour en jour. Nombreux sont les partis politiques de toutes tendances qui continuent à travers leur Directoire à apporter des propositions de sortie de crise. C’est le tour le lundi 17 Mai à l’Arcahaie, Cité du Drapeau; du Parti Force Louverturienne Réformiste, dirigé par le Dr Emmanuel Ménard pour une énième proposition

Dans un document intitulé Obsécration de l’Arcahaie, paraphé par plusieurs membres du directoire du parti dont l’ancien Directeur de l’ONA et proche du pouvoir en place Emmanuel Ménard, ils ont proposé ce document pour sortir le pays de cet impasse difficile.

Loin de vouloir interpréter cette proposition qui, pour certains se trouve motivée, la rédaction de TripFoumi Enfo vous invite à lire l’intégralité du texte publié le lundi 17 mai 2021 à l’Arcahaie.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

OBSÉCRATION DE L’ARCAHAIE !

PROPOSITION POUR SORTIR DE CETTE CRISE POLYMORPHE

Le Parti FORCE LOUVERTURIENNE RÉFORMISTE, dans la plénitude de ses droits souverains comme outil démocratique avant-gardiste, croit opportun de convier les uns et les autres à faire une halte sur le chemin périlleux de la destruction systématique de la Nation en proie à une déconfiture totale de l’État.

En ce 18 mai, jour historique de création de notre bicolore dans lequel transpire toute la magie du symbolisme du drapeau et toute la quintessence de l’union sacrée de nos valeureux ancêtres, la Force Louverturienne Réformiste appelle à l’organisation urgente d’un SOMMET NATIONAL pour vider les contentieux du moment et arrêter la descente vertigineuse du pays dans les abysses de l’intolérable et de l’inacceptable.
Aujourd’hui, le dilemme haïtien se résume dans un « pito mwen lèd mwen la » ou un « sim pa ka manje-l map gate-l » et se construit dans le comportement exécrable de nos élites incapables de transformer le cauchemar quotidien des masses populaires en opportunités pour ces millions de survivants d’un ilotisme humiliant et d’une violence permanente déshumanisante.

Le Président de la République dont le mandat a pris fin le 7 février 2021 s’accroche obstinément au pouvoir dans sa morgue affichée d’un bilan désastreux face à une frange d’une opposition entêtée, mal inspirée dans une stratégie infructueuse de prendre le pouvoir à travers une administration provisoire. Le pays est donc pris en otage par des acteurs politiques dans l’indifférence presque de la communauté internationale non encline à porter secours à un peuple à genoux, égrugés par ses propres dirigeants.
Les deux camps ont échoué mais leur échec a réussi à créer la république des gangs, à paupériser la population et à anéantir les rêves légitimes de la jeunesse dans une instabilité constante aux relents d’un incivisme marqué par une volonté démesurée à contrôler toutes les avenues du pouvoir à des fins ignobles.

A ce stade, la Force Louverturienne Réformiste propose aux acteurs politiques, aux secteurs organisés du pays, de la diaspora et aux soutiens internationaux de Jovenel Moïse qu’il soit tenu un SOMMET NATIONAL en vue de trouver, selon l’intelligence de la conjoncture, un accord politique inédit qui s’impose aux parties.

PROPOSITION D’ACCORD

Vu la situation désastreuse du pays condamnant à la misère la grande majorité de la population ;

Vu l’incapacité flagrante des autorités à gérer les affaires de la République ;

Vu la détérioration accrue du climat sécuritaire;

Considérant que le litige sur la fin du mandat présidentiel n’a pu être évacué de façon institutionnelle;

Considérant que les actions de la société civile et de l’opposition n’ont apporté jusqu’ici aucun fruit;

Considérant que le référendum et les élections programmés par ce Conseil Électoral non assermenté ne jouissant d’aucune légitimité populaire sont rejetés par les principaux partis politiques et la majorité des organisations de la société civile;

Considérant qu’il faut trouver une solution haïtienne pacifique à la crise;

Considérant que les différentes missions des organisations internationales n’ont pas pu contribuer au renforcement des institutions ni établir un climat sûr et stable;

Considérant que cette situation extra-constitutionnelle impose des actions exceptionnelles;

Les représentants des forces politiques et la Présidence de la République signataires du présent accord en présence des représentants de la société civile haïtienne et de la communauté internationale s’engagent patriotiquement sur l’honneur et ont convenu ce qui suit :

  1. Création de conditions susceptibles de favoriser une détente politique pour rétablir la paix et la sérénité par la suspension des activités du Conseil Électoral.
  2. Formation d’un Gouvernement Transitoire de Salut Public avec un Premier Ministre de consensus agréé par l’assemblée des signataires de l’accord.
  3. Mise sur pied d’un Programme d’Urgence Nationale pour venir rapidement en aide aux familles défavorisées et pour relancer l’économie.
  4. Incitation à la reprise de la production nationale par le montage de programmes crédibles de crédit pour les jeunes.
  5. Adoption de mesures concrètes pour réduire le train de vie de l’Etat, l’élimination de certains privilèges accordés aux grands commis de l’État et suspension de l’octroi de franchises douanières sur la base du clientélisme.
  6. Élaboration d’un Plan National de Sécurité avec le concours effectif d’une coopération technique et militaire bilatérale ou multilatérale.
  7. Intensification de la lutte contre la corruption, les trafics illicites et audit général de l’administration publique.
    À cet effet, conformément à la loi régissant la matière, les
    ordonnateurs de dépenses, les comptables de deniers de l’état de droit et de fait dont les biens sont grevés d’hypothèque légal, resteront à la disposition du juge des comptes.
  8. Retrait des Décrets et Arrêtés publiés dans le Moniteur dont ceux relatifs au nouveau Code Pénal, à l’Agence de Renseignements ANI, au Fonctionnement de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif, à la nomination des membres du Conseil Électoral Provisoire, à la mise à la retraite des trois juges de la Cour de Cassation et de leur remplacement.
  9. Nomination d’un Conseil Électoral Provisoire selon l’esprit de l’article 289 de la constitution de 1987 ou toute autre formule participative;
  10. Création d’une Commission Citoyenne Constituante (C.C.C) de 33 membres issus des secteurs organisés du pays.
  11. Départ volontaire mais effectif de Monsieur Jovenel Moïse de la Présidence de la République dans le cadre dudit accord un mois avant la fin de l’exercice fiscal soit le 31 août 2021 avec les garanties de droit sans obstruer les actions de la justice, ce pour permettre au gouvernement d’adopter un nouveau budget pour répondre aux exigences de l’heure dans le cadre de son court mandat.
  12. Le Conseil des Ministres sous la présidence du Premier Ministre de consensus reste en fonction pour assurer exceptionnellement les charges du Pouvoir Exécutif et prendre les dispositions pour entre autres:
    a) la tenue des grands procès pour corruption comme les affaires CIRH, PETRO CARIBE et les crimes de sang spectaculaires perpétrés contre la population.
    b) la tenue du Chita Tande Nasyonal devant aboutir éventuellement à l’adoption d’un Pacte National de Bonne Gouvernance.
    c) la tenue d’élections générales dans un délai ne dépassant pas six mois après la mise en branle du processus électoral.
  13. Aucun membre du Gouvernement, de l’administration publique et des collectivités territoriales ne pourront se porter candidats aux prochaines élections s’ils ne démissionnent 30 jours après la prestation de serment du Conseil Électoral Provisoire. Le mandat du Gouvernement Transitoire de Salut Public prend fin à l’investiture du Président de la République élu.

Concitoyens, concitoyennes,
À cette croisée des chemins, pour sortir de cet embroglio politico-constitutionnel malsain, il faut favoriser l’émergence d’une nouvelle classe politique, avec des femmes et des hommes porteurs d’un nouveau courant de pensées démocratiques dépouillées du jusqu’au-boutisme désuet émaillé de violence et de l’extrémisme destructeur des acteurs de droite ou de gauche.

Il y a un pays à sauver et l’avenir d’une jeunesse à sauvegarder à tout prix. Haïti est souillée ! Debout pour le grand coup de balai !
Ensemble Maintenant !!!

Cité du Drapeau,
Ce 17 mai 2021, An 218ème de l’Indépendance Nationale.
Par le Directoire de la Force Louverturienne Réformiste :

Emmanuel MÉNARD Président
Maxime THOMAS
Jean Michelet PIERRE Thed DÉSIR
Jean DUPOUX
Charles Pedro MARCELYN Bernard LAHENS
Yolène THÉLUSMA Yenniva MÉNARD
Jean Pierre DÉSIR
Morisso ANSELME
Membres

Pour authentification : Emmanuel MÉNARD

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker