Des milliers d’Haïtiens de la diaspora mobilisés contre le référendum de Jovenel Moïse

(TripFoumi Enfo) – Plusieurs milliers d’haïtiens se sont mobilisés dans divers états aux États-Unis le 18 mai 2021 contre le référendum de Jovenel Moïse. Ils ont exprimé leur désaccord à ce projet et ont encouragé les autorités américaines à se désolidariser du pouvoir de facto d’Haïti.

En marge de la fête du drapeau, ces haïtiens vivant aux USA se sont exprimés sur la réalité politique d’Haïti. Les différents mouvements ont eu lieu dans plusieurs États, notamment à New York et à Washington DC. Le référendum constitutionnel, décrié un peu partout, était dans leur viseur sans compter la mauvaise gouvernance et l’illégalité de Jovenel Moïse.

«Aba référendum!», «Jovenel must go» (Jovenel doit partir), ont-ils chanté le long de leur parcours, munis de banderoles écrites «Democracy YES! Dictatorship NO!» (Oui à la démocratie, non à la dictature). Parallèlement, ils ont délivré un message devant le congrès américain et la Maison Blanche invitant les autorités américaines à lâcher le pouvoir de facto de Jovenel Moïse.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Accompagnés de bandes de rara, ils ont créé une ambiance à l’haïtienne dans les rues de Washington DC, qu’ils ont sillonnées. Portant le bicolore haïtien, pancartes et banderoles, ils se réjouissent du fait qu’ils ont manifesté sans contrainte de gaz lacrymogène, comme cela a toujours été le cas en Haïti.

Plusieurs personnalités politiques et journalistes dont l’ancien député Millien Romage, l’ancien maire de Carrefour Yvon Jérôme, Sabine Philippe, la congresswoman Yvette Clarck, Marie Yvrose Célestin, Astrel Jean Garry, Jesner St Jean, Edson Mathieu, Édens Desbas, Gotchen Benard sont entres autres des figures emblématiques qui ont pris part à cette grande journée de mobilisation pour dire non à la dictature.

Ce sont de plus en plus de voix qui s’élèvent contre le référendum constitutionnel de Jovenel Moïse prévu pour le 27 juin prochain. Quoique cela, le pouvoir maintient sa position et se dirige mordicus vers son projet. Certains voient déjà de nouveaux jours sombres sur Haïti.

Après cette journée de manifestation, un groupe de travail spécial sur Haïti a été créé par plusieurs parlementaires américains dont Yvette Clarck, Val Demings, Andy Levin et Ayanna Pressley.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker