Fête du drapeau haïtien, entre le déclin du symbolisme et la valeur patriotique

(Tripfoumi Enfo)- Depuis quelques temps, dans presque toutes les sphères, Haïti devient un pays où le respect du symbolisme est bafoué et piétiné. Du 18 novembre qui rappelle bien la date de la dernière bataille qui a abouti à l’épopée résultant de la libération, avec fierté et au prix du sang, des anciens esclaves venus d’horizons divers en Afrique, en passant par le premier jour de l’An, la date de l’indépendance de la première république noire du monde pour aboutir au 18 mai qui représente le jour de la naissance de notre bicolore, les dates historiques du pays ne cessent de frapper par un déclin énorme.

18 mai 1803-18 mai 2021, cela fait exactement 218 années depuis que la fierté haïtienne a été couronnée par la création de notre drapeau. Cette voie honorablement tracée par nos ancêtres a déclenché plus tard la liberté tant rêvée par nos pères fondateurs qui ont eu en ligne de mire une terre où règne la justice, la joie de vivre… Se référant à la belle époque où les dates historiques ont été d’une valeur inestimable aux yeux de plus d’un particulièrement des autorités étatiques qui donnaient le ton, en temps et lieu, pour la célébration ou la commémoration avec honneur des principales dates importantes du pays, malheureusement cela devient autrement aujourd’hui.

Habituellement colorée d’une festivité hors du commun dans tout le pays où la ville d’Arcahaie constitue l’épicentre même de la célébration jouissive avec le bleu et rouge, la fête du drapeau n’est plus ce qu’elle était il y a quelques temps. Faisant désormais du Musée du Panthéon National (MUPANAH) et le Palais National les principaux lieux de célébration ou de commémoration de presque toutes les dates historiques, cette année, la cité du drapeau n’a pas été à la hauteur du 218ème anniversaire du bicolore haïtien. Les habituelles parades et autres activités qui faisaient rêver les gens n’étaient pas au rendez-vous. Cela entraine une nostalgie sans mesure et qui fait sentir une perte fondamentale de l’existence de ce symbole historique.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

De toute évidence et sans détour, les propres traditions du pays sont en voie de disparition. Elles n’existent que par leur nom maintenant. Le bicolore, emblème de la nation, est profané et souillé par l’opprobre. Tournés au ridicule, les symboles et la valeur patriotique qui définissent l’haïtien même sont en nette régression au point que même l’essentiel est mis de côté. La nation pleure au plus profond de son âme la nébulosité des dirigeants égocentriques et sans vergogne. Hélas ! Haïti va de mal en pis mais elle peut toujours renaitre de ses cendres avec une conscience collective bien éveillée. Tout n’est pas fini car il y a toujours une lueur d’espoir.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker