D’ancien président à marionnette politique ; la reputation de Boniface Alexandre en chute libre

(TripFoumi Enfo) – On ne saurait se lever un bon matin et avoir d’un coup une réputation solide. Elle n’est pas non plus une chose qu’on peut construire en un jour. C’est pour cela que, dit-on, bien au contraire, elle est la résultante de plusieurs mois de sacrifices, voire des années de durs labeurs. Pourtant, une décision prise au p’tit bonheur, voire simpliste et irréfléchie, peut le faire évaporer dans un clin d’œil. Quid du sieur Alexandre Boniface, ancien président de la République ?

Occuper le Palais Présidentiel d’une République est une possibilité qui n’est pas offerte au grand commun des mortels. En Haïti, pour un calendrier électoral respecté, il y a qu’un citoyen sur 11 millions qui a cette possibilité chaque 5 ans. C’est pour cela que, quoique une règle non-ecrite, il est reconnu partout dans le monde qu’après avoir gravi cet échelon, tous les postes à l’échelle nationale, indépendamment de leur niveau et leur domaine (à l’exception de l’enseignement), sont frappés de « désintéressement ». Une simple question d’éthique.

Mais ce vocabulaire semble ne pas être dans l’agenda politique et moral de l’ancien président de la transition (2004-2006). C’est peut-être du à l’amnésie. Une maladie très courante à 85 ans. Car, grand avocat, magistrat de carrière, ancien président de la plus haute instance judiciaire du pays jusqu’à parvenir à occuper le Palais Présidentiel, la réputation de l’homme de 85 ans a commencé à chuter le jour même où il a accepté d’être nommé à la tête du Comité Consultatif et Indépendant. Un comité à la fois illégal et inconstitutionnel.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Les plus avisés l’ont compris. C’est pour cela que le référendum à la Jovenel est rejeté sur toutes ses formes. Car, non-inclusif de son état, les jeunes, les femmes, les enfants, les Haïtiens et Haïtiennes tout court ne sont pas pris en compte. Ce nouveau projet tant enchéri par les pro-phtk ne sont que des projets politiques bidons, voilés sous une forme référendaire. Et Me. Boniface, ce n’est pas en se plaignant sur les médias que la société va accepter ce cadeau gratuit. On vous a entendu depuis votre chaise dédaigneuse dans un extrait d’émission de Magik 9 : « Nou fè yon bagay an favè w. Mwen te panse nou t ap kontan. Sa pou nou te fè anko pou ou ? ».

Monsieur l’ancien président de la République, il n y a rien que vous puissiez faire pour nous. Car, malgré tous vos diplômes et vos études, vous avez quand même appuyé les batards politiques qui disent que la constitution de 1987 est la source de tous les maux d’Haïti ; vous avez accepté de changer la charte fondamentale de la République dans les voies les plus illégales et inconstitutionnelles. Connaissant votre carrière et votre parcours, jamais on n’aurait cru que vous auriez pu tomber aussi bas. Aujourd’hui nous avons compris que nous n’avons presque plus de modèles dans les générations d’avant. Nous avons compris que l’âge n’amène pas toujours la raison.

De quelque façon que cela soit, continuez à défendre votre fonction et votre chapelle. On vous a payé pour cela. Continuez à faire chuter votre réputation et votre dignité en échange de votre sal boulot. Continuez à vous faire manipuler comme une marionnette par l’équipe en place. Mais ne serait-ce que par pitié, ne parlez plus au nom de la société, des jeunes et des femmes… et au nom de tous les filles et fils de la République dans vos mascarades referendaires. C’est la moindre des choses que nous puissions vous demander.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker