La fête des mères en Haïti, comme une lettre à la poste !

(TripFoumi Enfo) – Autrefois, quand soufflait le dernier dimanche du mois de mai aux creux de nos oreilles, c’était pour parler de la célébration de la fête des mères, « poto-mitan » de la famille, de l’économie et donc et de la société haïtienne. C’était aussi et surtout pour parler du courage et de tendresse personnifiés qu’elles sont.

Les mères haïtiennes ne sont pas comme les autres. Il s’agit des rocs, des faiseuses du beau temps pour le fruit de leurs entrailles. Ce sont des êtres qui se sont battus pour la vie. Cela, même au-delà de la limite de leur force.

Pour tout ce qu’elles représentent à juste titre, on les honorait, ce, en grande pompe. On organisait de belles cérémonies pour cette espèce d’éternité, ce, avec respect. Les mamans d’Haïti, oui, renferment, en quelque sorte, dans leur main, le véritable déstin de l’humanité, un peu pour citer Dany Laferrière.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Mais, depuis bon nombre de temps, les Haïtiens et Haïtiennes semblent ravis du goût des fêtes, même celle où les mères, ces soleils à admirer comme pas permis, devraient être honorées pour les efforts consentis à préparer un avenir lumineux pour leurs enfants.

En effet, les radios et télévisions se taisent. Presqu’aucune chanson pour mères, et cela va de soi, n’est tournée, alors que ces morceaux sont un espace à partir duquel il y a un tranfert de symbolisme qui s’effectue entre générations.

À part quelques petites publications sur les réseaux sociaux où chacun essaie d’étaler ses admirations et sa reconnaissance vis-à-vis de ces combattantes, la fête perd toute sa valeur d’antan.

Aujourd’hui, plus que jamais, Haïti a besoin de renouer avec ses traditions. Le pays ne saurait accepter de laisser passer une fête combien précieuse, celle des mamans, comme une lettre à la poste.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker