Échappé à la mort à Martissant, un étudiant de l’UEH témoigne

(TripFoumi Enfo) – Deux gangs riveaux s’affrontent à Martissant depuis le début du mois de juin. Au cours de ces accrochages, plusieurs personnes ont été tuées et plus d’une trentaine de blessées par balles. Des maisons ont été également pillées et incendiées. Des habitants, ne pouvant pas résister aux assauts de ces malfrats, ont dû abandonner leurs maisons, pour fuir ce quartier populaire, situé à l’entrée Sud de la capitale Haïtienne, afin d’échapper à la mort. C’est le cas de Mackendy Dumas, un jeune étudiant à l’Université d’État d’Haïti (UEH).

« J’ai quitté ma maison depuis jeudi 3 juin dernier, parce que des hommes armés de Gran Ravin ont envahi mon quartier, Martissant 23. Ils ont tué des citoyens puis calciné leurs cadavres. Ils ont mis le feu à plusieurs maisonnettes au niveau de la zone « , raconte l’actuel étudiant en Sociologie à la Faculté des Sciences Humaines (FASCH).

Si lui et sa famille ont eu la chance d’échapper aux balles et au feu des gangs, certains de ses amis n’ont pas pu le faire. « Après avoir suivi mes cours à la fac dans l’après-midi du mercredi 2 juin, je me suis rendu chez moi pour passer la nuit. Ce soir là, j’ai passé une nuit blanche avec un groupe d’amis au niveau de la zone à surveiller l’arrivée des bandits. Le lendemain, soit le jeudi 3, ne pouvant plus supporter ma peur, je me suis rendu à Carrefour chez un membre de ma famille élargie. Eux, mes amis, ils sont restés. Malheureusement, certains d’entre eux n’ont pas eu la vie sauve face à ces malfrats », continue Mackendy, né et grandi dans ce quartier sus-mentionné.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

« J’ai un bon ami qui est mort ce jeudi 3 juin. Il refusait de prendre mes conseils. Je l’avais dit de s’habiller au cas où ces hommes armés attaqueraient la zone pour pouvoir nous échapper. Helas ! L’une des premières maisons incendiées par les presumés criminels était la sienne. Ils ont mis le feu à sa petite boutique également et l’ont mis une balle dans la tête », explique le vingtenaire.

Pour l’instant, Mackendy et ses parents se trouvent dans la commune de Carrefour chez quelques membres de leur famille élargie. »Bien que je sois sauvé de justesse ce jour là, mais, à présent, je me porte assez bien. J’espère retourner chez moi dans les jours à venir », déclare Mackendy qui dit apprendre que la maison de ses parents a été pillée par des bandits armés.

Bon nombre de citoyens ont dû fuir la guerre des gangs rivaux au niveau de Martissant. Mackendy Dumas comme tant d’autres personnes espèrent un jour retourner chez eux afin de poursuivre leurs activités en toute quiétude. Entre-temps, les affrontements se poursuivent à la troisième (3è) circonscription de Port-au-Prince où les autorités peinent jusqu’ici à apporter une réponse adéquate.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker