Jacques Joachim: Ténor de la sportivité authentique, selon Raymond Jean Louis

(TripFoumi Enfo) – Raymond Jean Louis se passe de présentation. À travers la rubrique, TRIBUNE RECONNAISSANCE, le Colonel Jacques Joachim décédé le 31 mai dernier y est décrit comme l’expression la plus parfaite du Ténor de la sportivité authentique.

Avec sa verve particulière et sa maîtrise des concepts de base, il dresse le portrait de cet haïtien d’exception qui a su porter le bicolore au plus niveau de l’échiquier sportif mondial. La rédaction de TripFoumi Enfo vous invite à déguster ces lignes empreintes de passion et d’amour pour les sportifs et sportives qui ont marqué notre histoire de Première République noire libre et indépendante du monde.

Dans les dernières heures du mois de mai 2021, la société haïtienne a perdu l’un de ses plus dignes représentants : Jacques Joachim père de toutes les générations du volleyball national. Il s’est éteint le lundi 31 mai à l’âge de 92 ans.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Sa forte personnalité a dépassé nos frontières. En effet, le colonel Jacques Joachim fut un dirigeant de haut rang qui, sur la même ligne que l’illustre Gérard Raoul Rouzier, porta dignement la flamme sportive haïtienne sur la scène internationale. Bravo Jacques et merci !

« Plus sportif que militaire », le colonel Joachim était un habile communicateur. Sympathique à l’extrême, leader sportif au sourire désarmant, il exposait sa passion saine tout au long de sa carrière. Un monument !

Il s’avère difficile de peindre l’exceptionnel parcours de ce géant sportif qui entretenait des rapports cordiaux avec les volleyeurs et volleyeuses, les dirigeants et les journalistes. La sagesse et le charisme chez Jacques Joachim reflètent la noblesse du sport…

Toujours décontracté, Jacques impressionnait par sa simplicité légentaire. Le respect et la courtoisie font partie des armes qu’il exploitait dans ses relations au sein de la société sportive. « Salut colonel Joachin » ! Non, répliqua-t-il, « appelle-moi Jacques » !

Président de la FHVB, il se transformait parfois en « courrier » pour délivrer les notes de presse et le magazine « Haïti Volleyball ». Il était infatigable. À côté de sa forte passion, Jacques inspirait confiance. Perdre un tel échantillon, c’est un lourd fardeau pour le secteur sportif haïtien.

Une anecdote pour démontrer le taux de camaraderie et de détente qu’affichait l’honorable Jacques Joachim. Au quotidien Le Nouvelliste un vendredi de 1976 à la veille de la soirée « Miss Volleyball » à Cabane Choucoune, Jacques m’a remis une carte d’invitation en me lançant cette menace amicale : « Raymond, si tu rates à nouveau cette cérémonie annuelle, je te passerai lundi les menottes ». Quelle note d’humour au tableau de ce militaire d’âme sportive !

Même sur le banc de la vieillesse, le volleyball ne cessait de circuler dans les veines de l’inoubliable Jacques Joachim. Le lundi 31 mai 2021, le train du dernier voyage a donc emporté ce dirigeant modèle, « ténor de la sportivité authentique ».

Ce « mapou de relation humaine » est immortel. Au revoir Jacques ! Pars en paix avec les profonds et sincères hommages de l’Haïti sportive.

Raymond Jean-Louis

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker