«Pour résoudre le problème des bandits, il faut se séparer du Premier», croit Youri Latortue

(TripFoumi Enfo) – L’insécurité grandissante qui sévit en Haïti n’a pas laissé l’ex sénateur Youri Latortue dans l’indifférence. Intervenant ce 11 juin 2021 à l’émission «TI KOZE AK TT/ Chimen Verite » sur TripFoumi Enfo, Parlons pour Changer avec TT et Zénith FM, il a fait savoir que le problème des gangs armés dans le pays peut être résolu. Mais, vu que c’est un banditisme d’état, il faut avant toute chose se séparer du premier des bandits, à savoir Jovenel Moïse, croit-il.

M. Latortue a laissé de côté toutes considérations politiques pour intervenir en tant que spécialiste en sécurité. Il a indiqué que les conditions dans lesquelles travaillent les policiers hypothèquent les bons résultats. Ce, d’abord parce que Léon Charles n’a pas d’autorité en raison de la latitude des gangs armés mais ensuite, par le fait que le banditisme est un banditisme d’état.

Depuis les événements de Village-de-Dieu, les policiers sont démotivés, regrette l’homme de loi et également ancien policier. Il a aussi fait savoir qu’aucun policier, même bien équipé, ne pourrait donner de résultats face à cette situation s’il n’est pas motivé. Par ailleurs, il condamne le fait que le banditisme est un banditisme d’état, arguant que si on veut résoudre ce fléau, il faut d’abord se séparer de Jovenel Moïse qu’il considère comme le premier des bandits.

Le dirigeant de AAA plaide en faveur de la solidarité, de l’esprit de corps entre les agents pour pallier la crise que traverse l’institution policière. Youri Latortue réitère son appel à l’aide pour ramener l’ordre dans le pays. L’insécurité et la criminalité marchent sur le même pas en Haïti et multiplient les victimes. Impuissant, Léon Charles invite la population à se démerder elle-même. Face à ce constat, le pays se dirige droit vers l’abîme, sans aucun capitaine au gouvernail. À quoi doit-on espérer si rien n’est fait?

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker