Martissant à genoux !

(TripFoumi Enfo) – C’est comme le désert du Sahara. Pas une chatte, sauf les bandits armés. De grosses détonations d’armes lourdes, ça devient coutumier. Les résidents de Martissant ont dû prendre leurs jambes à leur cou pour se réfugier ailleurs . Le commissariat qui s’y trouve est vidé de ses Policiers.

« J’ai été dans un véhicule de transport en commun en direction de Port-au-Prince. Quand nous sommes arrivés à Martissant, un silence radio enveloppe l’autobus », raconte une passagère qui, malgré habitée par la peur, a été obligée de traverser la zone pour vaquer à ses activités.

L’entrée sud de la capitale est une sorte de mise en garde. Penser à la traverser, c’est déjà accepter de marcher avec un cercueil sous le bras. Les malfrats n’épargnent personne. Même les chiens et les porcs ne sont pas épargnés.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

« Après avoir quitté l’espace, j’ai eu l’impression que tous les passagers étaient comme des revenants de la mort. Presque tout le monde téléphone à un proche pour lui dire que le Rubicon vient d’être franchi », continue la jeune fille, dans la vingtaine.

Les gangs armés de Ti bwa et de Gran-Ravine s’affrontent depuis le début du mois de Juin. Plusieurs personnes ont été tuées et d’autres blessées par balles. Les autorités étatiques peinent jusqu’ici à prendre le contrôle de la situation.

Parallèlement, des quartiers comme Bel-Air, bas Delmas et d’autres connaissent une situation de tension. Un policier tué et un camp pour sourds muets incendié respectivement à Delmas 2 et 1, voilà pour l’heure le bilan provisoire des affrontements entre Policiers et civils armés.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker