Martissant à genoux !

(TripFoumi Enfo) – C’est comme le désert du Sahara. Pas une chatte, sauf les bandits armés. De grosses détonations d’armes lourdes, ça devient coutumier. Les résidents de Martissant ont dû prendre leurs jambes à leur cou pour se réfugier ailleurs . Le commissariat qui s’y trouve est vidé de ses Policiers.

« J’ai été dans un véhicule de transport en commun en direction de Port-au-Prince. Quand nous sommes arrivés à Martissant, un silence radio enveloppe l’autobus », raconte une passagère qui, malgré habitée par la peur, a été obligée de traverser la zone pour vaquer à ses activités.

L’entrée sud de la capitale est une sorte de mise en garde. Penser à la traverser, c’est déjà accepter de marcher avec un cercueil sous le bras. Les malfrats n’épargnent personne. Même les chiens et les porcs ne sont pas épargnés.

« Après avoir quitté l’espace, j’ai eu l’impression que tous les passagers étaient comme des revenants de la mort. Presque tout le monde téléphone à un proche pour lui dire que le Rubicon vient d’être franchi », continue la jeune fille, dans la vingtaine.

Les gangs armés de Ti bwa et de Gran-Ravine s’affrontent depuis le début du mois de Juin. Plusieurs personnes ont été tuées et d’autres blessées par balles. Les autorités étatiques peinent jusqu’ici à prendre le contrôle de la situation.

Parallèlement, des quartiers comme Bel-Air, bas Delmas et d’autres connaissent une situation de tension. Un policier tué et un camp pour sourds muets incendié respectivement à Delmas 2 et 1, voilà pour l’heure le bilan provisoire des affrontements entre Policiers et civils armés.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker