Une nouvelle date retenue pour le référendum et des élections générales

(TripFoumi Enfo) – La date prevue pour le référendum constitutionnel et les élections générales est enfin connue. Selon le dernier calendrier publié à cette fin par le Conseil électoral provisoire, ils sont programmés pour une seule et une même date : le 26 septembre 2021.

En effet, le 26 septembre 2021 est la date retenue pour la tenue des prochaines élections présidentielles et législatives (Sénateur et Député) ainsi que le referendum constitutionnel, selon le nouveau calendrier électoral publié par le Conseil électoral provisoire, le lundi 28 Juin 2021.

Le second tour du scrutin est prévu le 21 novembre prochain. Les élections municipales et locales sont prévues le 16 janvier 2022, toujours selon le nouveau calendrier. Le Conseil électoral informe qu’il s’attèle à finaliser le projet de décret électoral devant régir les prochaines compétitions électorales.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Ce document sera acheminé à l’exécutif pour la publication au Journal officiel, le Moniteur. Le CEP a fait savoir qu’un guide de mesures sanitaires spécifiques destiné à l’usage des électeurs et électrices est en préparation de concert avec le Ministère de la santé publique et de la population (MSPP) afin de faire face à la pandémie du nouveau coronavirus.

Y réagissant, le cinéaste devenu politicien, Richard Senecal semble ne pas voir de bon œil ce projet que plus d’uns qualifient déjà de bidons ; sachant que les élections et le référendum sont loins d’être les besoins les plus immédiats du peuple haïtien. C’est en ces termes qu’il a écrit :

« Il n’y aura pas plus d’élections et de référendum qu’il n’y aura eu d’électricité, d’augmentation de la production agricole, de gestion de covid 19, de progrès économique, de politique de sécurité. Le fiasco va continuer jusqu’à ce que l’on vire ce fou et sa machine de destruction. »

En tout état de cause, d’autres affirment aussi que de pareils projets ne sauraient y avoir lieu. D’un premier temps, les élections, dû au fait que les quartiers sont nombreux à être occupés par les bandits armés ; de l’autre côté, le référendum constitutionnel à l’égard duquel une bonne partie de la population peine encore à savoir de quoi il s’agit vraiment.

Et l’opposition dans tout cela ? Doit-on aussi rappeler que plus d’une dizaine de partis politiques avaient déjà haussé le ton pour dire qu’ils ne participeront pas à toute éventuelle élection organisée par Jovenel Moïse ? Ce, disent-ils, le locataire du Palais National en plus qu’il n’a ni légitimité pour en faire, les démarches prévues par la constitution y relatives ne sont pas non plus respectées.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker