Assassinat de Jovenel Moise: Le gouvernement colombien apporte des précisions sur l’arrestation des 15 militaires

(TripFoumi Enfo) – Dans le cadre des arrestations relatives à l’assassinat de Jovenel Moïse, quinze parmi les assassins présumés sont de nationalité colombienne. Le gouvernement de la Colombie donne sa version des faits.

Selon le journal colombien El Tiempo, les quinze ex-militaires capturés et les deux morts faisaient partie d’une escorte de professionnels qui a foulé le sol haïtien dans « l’objectif d’assurer la sécurité de plusieurs dignitaires de l’île, en raison de l’ordre public et politique tendu ».

Toujours selon El Tiempo, les termes du contrat avait prévu une période d’essai de trois mois, contre un paiement mensuel de 2 700 dollars américains. « Le gouvernement haïtien avait prevu de le renouveler si au cours des trois premiers mois du contrat ces militaires avaient fait preuve de professionnalisme en apportant des résultats concrets au problème de l’insécurité ».


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Le journal poursuit en précisant que le groupe a voyagé en trois équipes distinctes, et qu’ils se sont rencontrés il y a deux semaines à Port-au-Prince. « Là, ils se sont installés dans plusieurs maisons du même secteur et ont commencé à se reconditionner, en maniement des armes et en condition physique, avec un entraînement militaire. »

Steven Benoît pour sa part, homme politique et ancien sénateur de la République, confirme que ces ex-militaires étaient embauchés par l’État haïtien. Selon ses déclarations sur les ondes de la Majik9 le vendredi 9 juillet, pas question de les accuser d’avoir tué le président Moïse. Celui-là a été assassiné par ses propres agents de sécurité. Une affirmation qui va dans le sens opposé des allégations faites par la PNH sur l’assassinat du président.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker