La présidence d’Haïti, une crise dans la crise!

(TripFoumi Enfo) – Devenir président, c’est ce à quoi on assiste comme lutte entre au moins trois acteurs en Haïti, puisqu’il y a un vide présidentiel : Jovenel Moïse, assassiné, n’est plus. Joseph Lambert, Ariel Henry et Claude Joseph se cramponnent et filent chacun leur gant de boxe pour remplacer le défunt.

Claude Joseph, lui, étant comme un plan renouvelé à chaque mois à la tête de la primature, semble trouver l’approbation du Bureau Intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH) pour diriger le pays jusqu’à l’organisation des élections générales. Mais, au regard de la constitution de 1987, en son article 149, Claude Joseph, non ratifié par le parlement, n’a pas de légitimité pour occuper ce nouveau poste vacant.

Quant à Ariel Henry, Premier Ministre nommé, mais non encore installé, pour remplacer Claude Joseph, Ministre démissionnaire, il se présente comme l’occupant de la primature, alors que son cabinet ministériel n’est pas encore formé. Le poste du Président semble faire baver également Ariel Henry.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

À la surprise générale, Joseph Lambert, président du tiers du Sénat, est désigné comme successeur de Jovenel Moïse, tué dans la nuit du mardi 6 à mercredi 7 juillet en sa résidence privée à Pèlerin 5. L’animal politique se dit content du fait que ses collègues ont jeté leur dévolu sur sa personne pour ce nouveau poste.

Le samedi 10 juillet, alors qu’il devait être installé à titre du président provisoire, Joseph Lambert a vu le report de la cérémonie de son installation. « Parce qu’ils veulent tous être présents, les Sénateurs ont décidé de reporter la cérémonie », écrivait-il sur sa page Facebook.

Claude Joseph, Ariel Henry, Joseph Lambert lequel finira-t-il par remplacer Jovenel Moïse ? En tout cas, la crise haïtienne est désormais alimentée pour une lutte pour suppléer le 58 ème président d’Haïti, tué.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker