La communauté internationale ordonne, Claude Joseph et Ariel Henry obéissent

(TripFoumi Enfo) Après l’assassinat de Jovenel Moïse, on s’attendait à ce que les partis politiques et les secteurs clés de la nation allaient enfin se réunir pour tracer une nouvelle voie pour Haïti, sans dictée aucune de la communauté internationale. Mais à la surprise générale, ça n’a été que le contraire.

Dans la matinée du 7 juillet après l’attaque armée qui a coûté la vie au Président de facto, Claude Joseph était la première autorité publique à avoir pris la parole au nom de son gouvernement. “Tout est sous contrôle”, avait-il déclaré dans son costume de Premier Ministre, alors qu’il a été révoqué par l’arrêté présidentiel qui avait nommé Ariel Henry à son poste.

Celui-ci pour sa part était certes nommé par l’ancien locataire du Palais National, mais n’avait pas eu le temps de choisir les différents membres de son gouvernement et de s’installer à la Primature, telle que recommandée par la procédure. Et de fait, faute de son installation, il ne pouvait plus prendre de décision en tant que Premier Ministre.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Et depuis, une guerre froide avait été déclarée entre Claude Joseph et Ariel Henry pour la conquête de la Primature. Après le discours du Ministre démissionnaire le 7 juillet après la soirée funeste de Pèlerin 5, le docteur Ariel Henry avait pris la parole le lendemain pour dire que c’est lui le Premier Ministre du pays et que Claude Joseph n’est qu’un membre de son gouvernement.

La bataille allait se poursuivre après que Claude Joseph ait été écarté du gouvernement quand le bureau du Sénat et environ une dizaine de partis politiques avaient choisi Joseph Lambert comme nouveau Président provisoire de la République et Ariel Henri comme nouveau chef du gouvernement. Mais, l’animal politique avait raté l’occasion de s’installer à la magistrature suprême de l’État pour une cause jusqu’à date non élucidée.

Mais la communauté internationale a tranché. Le Core Groupe, composé d’ambassadeurs allemand, brésilien, canadien, espagnol, américain et français ainsi que de la représentante spéciale des Nations Unies en Haïti, a jeté son dévolu sur Ariel Henry. Du coup, toute personne autre que celui-ci qui avait aspiré à prendre les rênes de l’appareil public est mise hors-jeu.

Et Claude Joseph qui avait déjà promis monts et merveilles en tant que Premier Ministre a brusquement fait une volte-face sous la pression du Core Group. Dans une entrevue exclusive accordée au journal américain “Washington Post”, il a avoué qu’il laissera enfin la Primature au profit du Premier Ministre nommé, “favori de la communauté internationale”.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker