Menacés dans le Cap, des journalistes ont du se faire passer pour des supporteurs de Jovenel Moïse

(TripFoumi Enfo) – Les menaces contre les journalistes en provenance de Port-au-Prince étaient plus que réelles au Cap-Haïtien lors des cérémonies funéraires de Jovenel Moïse. Pour éviter de se faire attaquer, certains ont du s’enfiler des t-shirts de Jovenel Moïse, rapporte Lunie Joseph dans l’après-midi de ce vendredi 23 juillet 2021.

La directrice de la Radio Télé Zénith a puisé cette information de la part de Délanot Philippe, journaliste en déplacement au Cap-Haïtien pour couvrir les événements. Depuis environ deux jours, les capois ont lancé des mouvements de protestations contre les journalistes en provenance de Port-au-Prince qu’ils accusent d’avoir assassiné le caractère de Jovenel Moïse. Et pour échapper aux menaces et à la furie de la foule, certains de ces travailleurs de la presse ont du s’enfiler un t-shirt de Jovenel Moïse, en se faisant passer pour des supporteurs de l’ancien président.

«Kèk jounalis oblije mete yon mayo konsa sou yo pou sove po yo (voir image). Se dur.», a écrit Délanot Philippe sur son statut WhatsApp, rapporté par Lunie Joseph.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Certains citoyens au Cap-Haïtien sont offusqués et en colère depuis l’assassinat de Jovenel Moïse. Ils accusent plus d’un, dont Michel J. Martelly, Claude Joseph et Léon Charles de complicité dans le coup. Aussi, lors de divers mouvements de protestation, ils ont bloqué des routes, dressé des barricades enflammées, pillé et incendié au moins une entreprise privée pour réclamer justice pour Jovenel Moïse.Menacés dans le Cap, des journalistes ont du se faire passer pour des supporteurs de Jovenel Moïse

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker