L’ANI n’a pu pas prédire à Jovenel Moïse son assassinat

(TripFoumi Enfo) – L’Agence Nationale d’Intelligence n’a pas pu prédire à Jovenel Moïse son assassinat. Et, seul, sans même un coup de feu de l’un de ses gardes du corps, ce dernier a été lâchement abattu en la résidence présidentielle à Pèlerin 5.

Le 58e président d’Haïti a pris un décret en novembre 2020 créant l’Agence Nationale d’Intelligence afin d’investiguer, mener des opérations en toute clandestinité afin de faire des rapports au président de la république. Cela concerne également, certaines « éventuelles » attaques qui pourraient provenir d’un quelconque ennemi.

Les États-Unis ont demandé au gouvernement de surseoir sur la mise en application du décret portant création de cette agence. Ce qui n’a pas été fait. Ils reprochent au décret d’être une menace pour les droits humains.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Le Président de la république avait un contrôle direct sur l’agence, cette dernière ne travaille que pour lui soumettre directement les rapports d’investigation. Tous les agents de l’ANI devaient travailler dans l’anonymat. À l’exception de son Directeur Général et de l’ inspecteur général.

L’ANI qui n’a pas été soit effective ou efficace n’a pas pu prédire l’assassinat de Jovenel Moïse.

En conseil des ministres, le nouveau chef du gouvernement, Dr Ariel Henry, a voulu suspendre le décret créant l’Agence, ce qui n’a pas été voulu par Renald Luberice.

Le secrétaire général du conseil des ministres, allié sûr du défunt Jovenel Moïse, s’oppose à la décision d’Ariel « en raison de son illégalité ».

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker