L’opposition politique mise au tombeau par Evalière Beauplan!

(TripFoumi Enfo) L’opposition politique au régime en place vient de recevoir des coups, œuvre de l’un de ses membres, ce qui est pire. Son nom? Evalière Beauplan. Ce dernier campe ses camarades de combat comme des harpagons patentés et des faussaires qui, en dehors des caméras, parlent d’une autre langue. Est-ce le jeu politique qui l’exige, pas eux ? En tout cas, les récentes déclarations de l’ex sénateur ne font qu’enterrer les opposants à l’équipe en place.

En politique, la perception vaut l’acte, dit-on. Mais, en Haïti, ceux et celles qui luttent soit pour accéder au pouvoir ou pour le maintenir nagent généralement à contre-courant. Depuis 2018, les acteurs de l’opposition gagnent en popularité et détiennent la capacité de mobiliser les citoyens à descendre dans les rues pour exiger le départ de Jovenel Moïse du pouvoir. Des accords politiques auraient été trouvés entre les différents secteurs de l’opposition, question de monter la transition.

Après les événements du 6 et 7 juillet 2018, Haïti a bougé au rythme des mouvements de rue sans oublier les épisodes de pays « lòk ». Même le Président était contraint de rester chez-lui, selon ses adversaires qui, ce disant, voulaient se donner une sorte de satisfaction. Décembre 2019, une pause a été observée par les opposants, même si des manifestations de rue ont été programmées pour les soirées. Lesquelles manifestations de rue n’ont jamais eu lieu.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Le journaliste Fanel Delva a fait des révélations au sujet de cette trêve faite par des membres de l’opposition, qui, dit-il, ont reçu de fortes sommes d’argent de la part des éléments de la classe des affaires haïtienne. Selon le blogueur, bon nombre d’entre ceux et celles qui arborent leur costume d’opposants font partie de l’aile d’un même oiseau, et donc ne sont pas en odeur de sainteté. M. Delva avait même cité certains noms !

Avec la découverte de deux cas de Covid-19 en Haïti en mars 2020, Jovenel Moïse a pu respirer un peu : interdiction de rassemblement des gens dans des espaces publics pour éviter la propagation du virus. Rien de plus favorable pour le gouvernement que ce moment ! Pour certains analystes et membres de la population, il y a une instrumentalisation politique de la maladie ayant été faite par les autorités haïtiennes.

Les jours passent, et l’opposition perd sa capacité de mettre les gens dans les rues. Le 7 février 2021 a été une date décisive pour les adversaires de Jovenel Moïse, car elle a marqué la fin de son mandat. Malgré tout, le Truvien ne l’a pas remis et aucune frange de l’opposition n’est arrivée à le faire quitter la magistrature suprême de l’État. Le 58 ème Président d’Haïti a montré ses velléités dictatoriales : Yon ti tap sou domen pou chak moun ki kanpe anfas li !

Evalière Beauplan ? Après l’exécution brutale de celui qui a été surnommé « Aprè Dye » le 7 juillet dernier, Evalière Beauplan, originaire du Nord’ouest et opposant farouche au défunt, a cloué au pilori ses camarades de combat, qui, dans une interview accordée au cours de cette semaine, n’avaient jamais été prêts pour le dialogue lancé par le feu Président. Ce dernier avait voulu concéder 95 % du pouvoir à ses adversaires.

Ces révélations de l’ancien parlementaire ont porté un grand coup à l’opposition. D’un côté, elles tendent à dédouaner le défunt de ses responsabilités dans la situation précaire du pays. D’un autre côté, elles diabolisent tous ceux et toutes celles qui s’étaient opposés à l’administration de Jovenel Moïse. Qu’on se le dise, Evalière Beauplan enterre l’opposition dite institutionnelle !

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker