Et si Jean Charles Moïse avait tort d’avoir raison trop tôt ?

(TripFoumi Enfo) Le leader du Parti Politique Pitit Dessalines et grand opposant au régime en place, Jean Charles Moïse, a, depuis bon nombre de temps, refusé de bêler avec le troupeau, et donc avec les autres regroupements de l’opposition. Faire cavalier seul a été et est encore pour le bombardier du Nord la meilleure stratégie lui permettant de mieux mener sa bataille politique. Il reste, selon plus d’un, égal à lui-même et, de ce fait, se démarque des autres politiciens dits traditionnels.

Jean Charles Moïse, au matin du mandat de Joseph Michel Martelly, qui s’est toujours targué d’être un bandit légal, a été l’un des premiers sénateurs à s’être opposé de façon tranchante à celui qui avait remporté l’élection présidentielle de 2010 dans des conditions frauduleuses. L’ex maire de Milot à trois reprises, commune du département du Nord, s’est érigé contre la mauvaise gestion du pouvoir faite par le chanteur devenu président de la première République noire du monde.

Depuis, l’ex parlementaire s’offre une place sur la scène politique, d’autant plus que ses différentes prises de parole indexent et dénoncent les corrompus et les fossoyeurs de la nation. Par amour, certains le surnomment « Mòy ». Son respect dépasse même les frontières d’Haïti. De grands dirigeants politiques dans les pays de l’Amérique latine et du sud l’invitent souvent à prendre part à des évènements d’une importance capitale pour leur patrie. Le président vénézuélien, Nicolas Maduro en est un exemple.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

L’ex conseiller du feu président René Préval s’est fait, comme nous le signalons déjà, une belle réputation en Haïti. L’un des politiciens le plus choyé des Haïtiens, ce serait lui. Jean Charles Moïse, qui ne se rallie à aucun secteur de l’opposition a organisé à lui seul plusieurs mouvements de contestation devant l’Ambassade américaine en Haïti pour dénoncer l’ingérence des États-Unis dans les affaires politiques du pays. Ainsi, il a critiqué ouvertement le comportement de ceux et de celles qui se disent dans l’opposition, mais qui, par peur d’être sanctionnés par le blanc, refusent de l’accompagner.

Le nordiste, au cours de l’une de ses prises de parole, a accusé le Secteur Démocratique et Populaire (SDP) d’avoir reçu de fortes sommes d’argent des éléments de la classe des affaires haïtienne, ce, en raison de quoi, ils s’interdisent toujours d’emprunter la route de l’aéroport qui loge de grosses entreprises. Ces soit-disant opposants politiques, « Mòy » les avait taxés de vagabonds et, par conséquent, il avait demandé au peuple haïtien de ne pas se fier à eux.

De telles déclarations lui ont valu des inimitiés issues du SDP. Mais, l’homme de 54 ans n’en a que faire de ceux et de celles qui s’en prennent à lui et avance sur la même voie. Le Journaliste Valéry Numa avait révélé qu’un individu avait tenté de corrompre l’originaire de Milot avec de grosses sommes d’argent. Mais, ce dernier avait décliné l’offre et avait menacé de dénoncer le corrupteur au cas où il aurait récidivé. C’est un Jean Charles Moïse à qui on aurait pas gros à reprocher, contrairement aux autres politiciens.

Lors des funérailles du Président de facto Jovenel Moïse le 23 juillet dernier , il a été l’unique parmi les figures de l’opposition à s’être rendu au Cap-Haïtien pour y assister. Encore de nouveaux points marqués par le fer de lance du Parti Politique Pitit Dessalines. Un peu plus tard, on le trouvera dans le Grand Sud pour supporter les sinistrés du séisme du 14 août dernier.

Les récents événements politiques concernant le SDP auraient donné raison à Jean Charles Moïse. En effet, le SDP a reçu 12 conteneurs de matériels de Deka, distributeur des produits Actimed et Bongú, afin de les distribuer aux victimes dans les départements les plus touchés par le tremblement de terre. Certains de cette frange de l’opposition auraient reçu de l’argent et de plusieurs véhicules. Toutefois, dans la presse, ils démentent de telles allégations.

Quand on se souvient de plusieurs sorties de Jean Charles Moïse en ce qui concerne les activistes et militants politiques du Secteur Démocratique et Populaire, il est intéressant de poser la question que voici : et Si Jean Charles Moïse avait tort d’avoir raison trop tôt ?

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker