« Il n’y aura pas d’accord politique sans la libération des prisonniers politiques », prévient Me Caleb Jean Baptiste

(TripFoumi Enfo)- L’après du président Jovenel Moïse reste l’une des plus difficiles crises à résoudre aujourd’hui. Des acteurs de la sociéte civile et de la classe politique s’engagent depuis envrion un mois dans une série de dialogue en vue de l’adoption d’un accord politique pour y remédier. Pour Me Caleb Jean Baptiste, Coordonnateur Général du bloc des avocats engagés pour la libération des prisonniers politiques et le respect des droits humains, tout accord politique qui ne passe pas d’abord et avant tout par la libération des prisonniers politiques, est considéré comme un accord mort-né.

En interview éxclusive au journal Tripfoumi Enfo le samedi 28 août 2021, l’homme de loi n’est pas passé par quatre chemins quant à une possibilité pour que le bloc se mette en en face de tout accord politique jugé exclusif. » Tout accord, quel qu’il soit, pour résoudre la crise actuelle que traverse le pays, doit passer d’abord et avant tout par la remise en liberté des prisonniers politiques », a martelé Me Caleb Jean Baptiste, tout en denonçant les mauvais traitements sont subissent les prisonniers politiques dont l’ex-député et opposant politique Arnel Bélizaire.

Pour lui, toute solution à la crise haïtienne doit prendre en considération ces hommes et femmes politiques jetés en tôle par le pouvoir du Parti Haïtien Tèt Kale (PHTK). Dans le cas contraire, de son avis, il s’agit d’un accord exclusif, et cela signifie ques les militants politiques sont jetés en paturge. Me Jean-Baptiste soutient que cela signifirait que ces derniers seront les grands perdants dans la lutte politique.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Si la présence d’Ariel Henry à la tête de la Primtaure est considérée comme illégale et illégitime par plus d’un, Me Caleb Jean Baptiste n’en disconvient pas. Ce dernier pense que seul un accord très inclusif entre les filles et fils d’Haïti peut solutionner ce problème. « Le bloc des avocats engagés pour la libération des prisonniers politiques et le respect des droits humains n’a pas encore clairement fixé sa position, toutefois, nous sommes pour un accord politique avec tous les secteurs, même avec Ariel Henry, pourvu que cet accord prenne en compte la libération des prisonniers politiques », a déclaré Me Jean-Baptiste.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker