Institutionnalisons la musique haïtienne !

(TripFoumi Enfo)- Le secteur musical haïtien est souvent l’objet de vives critiques et ce, pour plusieurs raisons. Parmi lesquelles, son mutisme face aux dérives politiques des dirigeants politiques de ce pays, alors que bon nombre d’artistes et d’animateurs ont influencé le choix des électeurs dans les élections. Si la critique est aisée, mais l’art est difficile, dit-on. Essayons donc de poser le problème du point de vue institutionnel, donc au-delà d’un raisonnement simpliste.

L’historien haïtien Michel Hector et le sociologue Lahënnec Hurbon, dans leur ouvrage co-écrit intitulé « Genèse de l’État haïtien » ont souligné les difficultés rencontrées par le nouvel État dès sa naissance, né dans un contexte où toutes les structures ont fait défaut à cause des guerres. Ce problème institutionnel, comme en politique, peut être constaté également dans le domaine musical. À qui la faute ? Aux promoteurs, distributeurs, artistes, fans ? Bref…

Il est récurrent de rencontrer le débat en ce qui a trait à la faible présence des productions musicales sur le marché international. Pour bon nombre de gens, il s’agit d’un pur boycott. De la part de qui ? Seuls les partisans du complot le connaissent. Ce qui est certain, c’est qu’il n’existe pas de structure qui régule cette sphère.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

En effet, bien de groupes musicaux, non structurés, disparaissent à jamais du paysage musical haïtien. N’importe qui peut se réveiller un bon matin et s’improvise producteur, promoteur, chanteur, rappeur, et autre. Et ça, c’est un handicap majeur pour la musique haïtienne. La présence d’une structure régulatrice au regard de laquelle les acteurs de ce secteur devraient agir s’absente.

Eu égard à cela, tous ensemble, plaidons pour l’institutionnalisation de la musique haïtienne. Cette dernière devrait être inscrite dans la perspective de continuité. Pour que cela soit, commençons par réfléchir dès aujour’hui pour la mise en place de cette institution.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker