Rareté de carburant, sommes-nous proches d’une nouvelle version de «Pays lock»?

(TripFoumi Enfo) – Le pays fait face aujourd’hui à une rareté exceptionnelle de carburant. Même les plus grandes institutions ne sont pas en mesure de s’alimenter en énergie. La Radio Caraïbes FM n’a pas pu rester à l’antenne pour manque de produits pétroliers ce matin. C’est également pareil pour la Radio Télé Métropole. En plus de tout ça, de nombreuses autres chaînes de télévision annoncent déjà leur arrêt de fonctionnement pour le problème. Nous nous demandons sur quoi cela va réellement déboucher?

Le 6,7 juillet 2018, le pays a connu sa première version de lock suite à l’augmentation des prix des produits pétroliers. Depuis, le peuple connaît un calvaire. Il n’y a presque pas d’essence dans les pompes. Pourtant, partout où l’on passe, des propriétaires construisent de nouvelles pompes à essence. Aujourd’hui, le gallon se vend jusqu’à 1000 gourdes dans certains coins du pays.

Plusieurs institutions financières annoncent la fermeture de leur porte à partir de ce vendredi à midi si la situation persiste. Des stations de radio et de télévision sont déjà fermées provisoirement pour manque de produits pétroliers. Selon certains, le pétrole est là dans le pays, mais les distributeurs ne peuvent pas avoir accès aux différentes centrales à cause de l’insécurité.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Le gouvernement de son côté ne peut donner aucune réponse face à cette situation complexe. Quand on considère que le pétrole est un produit transversal et que son manque va provoquer une augmentation rapide du prix de tous les autres produits sur le marché, ce que les économistes appellent « l’effet de perroquet », on se demande si on est pas proche d’une nouvelle version de « pays lock ».

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker