Le bicéphalisme triomphera !

Le Premier Ministre Ariel Henry ne rêve que de diriger la transition à travers un exécutif monocéphale (ce qui va à l’encontre de la tradition politique haïtienne), parce qu’il croit détenir la clé pouvant délivrer Haïti des monstres ravageurs de sa stabilité. Ce qu’il oublie, il est lui-même un naufragé de la politique secouru à la dernière minute par Jovenel Moïse dont le mandat prend fin le 7 février 2022, selon la logique des Américains.

Le Secteur Démocratique et Populaire (SDP), à quatre (4) mois de la fin du mandat du Premier Ministre décide d’embrasser son projet coffré d’illusions. En s’y associant, il se tire une balle dans le pied. La bonne stratégie serait, si le SDP espérait vraiment prendre les règnes du pouvoir, tout faire pour l’évincer avant le 7 février 2022 et dicter sa loi, puisqu’il n’est pas lié à cette date, ou faire semblant de vouloir un accord et attendre patiemment la date fatidique.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Certains disent que le SDP agit en bon opportuniste et stratège en s’alliant au PM. Une alliance qui permet d’une part de venir en aide aux sinistrés du Grand Sud car payer sa présence c’est marquer à l’encre forte son territoire pour les prochaines élections. D’autre part, sucer la crête exquise et les mamelles de l’État. Je contre-argumente, les élections ne sont pas pour demain et ce peuple constamment plongé dans la misère oublie vite. Chez nous, ce qui domine c’est le présentisme. Mauvais coup de poker du SDP.

Par ailleurs, et si le PM était en mission pour le PHTK ? Laquelle consiste à évaporer la fumée de cohérence du SDP au souffle d’un partage du pouvoir. En d’autres termes, insuffler au secteur démocratique, qui mourait sous le brouillard de l’opposition radicale,un nouveau souffle économique, entre Octobre et février, pour ensuite le laisser emporter par les nuages des critiques. Et ce sera la fin de ce secteur, si ce n’est déjà le cas, pour avoir marché sur le coeur de sa conviction.

Quant au PM, le 7 février prochain il n’aura d’autre choix que de rentrer à la maison. S’il tente d’aller au-delà de cette date alors il sera jeté dans la rivière tempétueuse de la politique(le désordre). Et il ne trouvera personne pour lui lancer la corde de sauvetage pour avoir refusé le bicéphalisme.

La société civile haïtienne et la communauté internationale, sous les débris de l’échec du monocéphalisme, duquel on ne peut rien espérer, accoucheront le bicéphalisme. Mais le pays continuera à patauger dans la boue puante de l’insécurité et de la mauvaise gouvernance.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker