Haïti ou le pays des accords en désaccord

(TripFoumi Enfo) – Dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021, Jovenel Moïse, Chef de l’Etat d’alors, a été assassiné en présence de sa femme Martine Moïse. Étant donné qu’il était déjà inconstitutionnel depuis le 7 février 2021 et que, en plus de tout ça, il n’y avait pas de provisions légales et constitutionnelles pour le remplacer, le pays tombe automatiquement dans une situation dite exceptionnelle où seul un accord politique consensuel pourrait décider de ce qui devait se faire. Depuis cette maudite nuit pour la famille Moïse jusqu’à aujourd’hui, le pays cherche encore cet « Accord ».

Pourtant de multiples accords ont été proposés, on peut citer celui de Montana, le Protocole d’Entente Nationale, l’Accord du Premier ministre Ariel Henry, la Résolution du Sénat de la République, etc. Mais, chacun essaie d’imposer le sien comme si c’était le pacte qui devait réellement mettre le pays sur les rails du développement. Or, Les gens qui ont une lecture fine de la politique voient dans chacun de ces textes dits accords, un véritable exercice de partage de gâteau.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Alors, depuis plus de deux mois, la presse haïtienne assiste à un conflit de pactes. Ariel Henry veut par tous les moyens imposer le sien. D’ailleurs il a le soutien inconditionnel du Secteur dit Démocratique et Populaire et tant d’autres organisations. La Commission pour la Recherche d’une Solution Haïtienne à la Crise, de son côté défend l’accord de Montana signé par plus de 500 structures politiques (partis, organisations et mouvements) et Joseph Lambert, lui, essaie de mettre la pression.

Le pays est encore dans la merde. André Michel et le SDP se réjouissent. De nombreux autres acteurs qui ont reçu de belles promesses du PM sont dans la fête. Et les tenants des autres accords ne veulent pas lâcher prise. Pourtant, le temps passe parallèlement.

Quelqu’un a dit un jour que le plus grand problème de l’être haïtien est son incapacité à s’asseoir avec son compatriote et discuter de quelque chose pour le bien commun. L’haïtien est orgueilleux, il est prétentieux et intolérant. Ce qu’il propose, c’est de l’évangile, il ne faut pas le questionner. Il faut simplement croire et adhérer. C’est ce qui arrive après la mort de Jovenel Moïse. Chacun prétend qu’il peut venir avec son président dans sa poche et l’imposer aux autres.

Avec cette classe politique irresponsable, à quand la fin des tourments du peuple haïtien? Quand aurons-nous un président à la tête du pays? Finalement, Haïti est-elle réellement le pays des accords en désaccord?

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker