Un CEP décrié, payé pour ne rien faire

(TripFoumi Enfo) – Nommés par arrêté présidentiel au journal officiel Le moniteur le 18 septembre 2020, les neuf membres du Conseil Électoral Provisoire dirigé par Guyrlande Mésadieu coûtent plus de quinze millions de gourdes à la République d’Haïti en seulement un an.

En effet, de cette date de nomination à celle de leur révocation par le Premier Ministre Ariel Henry le 27 septembre 2021, ce CEP puise chaque mois un Million Trois Cent Vingt Mille (1 320 000) gourdes dans le trésor public. Pour chaque conseiller électoral, le pays débourse : Six Cent Mille (600 000.00) gourdes en frais de cabinet personnel ; Deux Cent Quarante Mille (240 000.00) gourdes de salaire brut; Cent Soixante Mille (160 000. 00) gourdes, frais pour leur deuxième résidence ; Quatre-Vingt Mille (80 000.00) gourdes en frais de fonction.

Entre autre, le trésor public donne mensuellement à chaque conseiller : Quarante Cinq Mille (45 000.00) gourdes comme prime de risques, et Trente Cinq Mille (35 000.00) gourdes pour achat de carburant.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop:https://t.me/TripFoumi!

À cela s’ajoute une rallonge de Soixante Mille (60 000.00) gourdes pour le Président du Conseil, en l’occurrence Madame Guyrlande Mésadieu; et une autre de Cinquante Mille (50 000.00) gourdes aussi au vice-président et au trésorier.

Décrié dès sa formation jusqu’à son renvoi, le CEP de Mésadieu avait pour mandat officiel d’organiser les élections générales dans le pays ainsi que le référendum constitutionnel, véritable priorité politique du feu Président Jovenel Moïse, assassiné en sa résidence dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021. Une année après, ni les élections, ni le référendum constitutionnel ne sont pas réalisés en Haïti.

Aux termes de l’article 1er du numéro 151 du journal officiel de l’État haïtien paru en septembre 2020, les neuf membres du CEP révoqué sont, pour rappel :

  1. Louis Arlext Noël pour le secteur des Handicapés ;
  2. Nadia Jules Amédée pour le secteur Paysans et Coopératives ;
  3. Guylande Mésadieu du secteur des Droits Humains ;
  4. Antonio Détil du secteur Jeunesse ;
  5. Patrick Numa pour le secteur Syndical; 6. Esperancia César représentant de la Diaspora ;
  6. Josette Massillon représentant des Organisations de Femmes ;
    8.Révérend Guy Romélus des Cultes Réformées ; 9. Marie Rosemène Joseph Pierre du secteur vodou.

Ils s’en vont sans bilan mais empochant une jolie pactole aux frais de la République, au détriment de la population haïtienne dont l’avenir s’assombrit de jour en jour.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker