Haïti-Migration : La jungle de Darien, l’enfer des migrants

(TripFoumi Enfo) – Les autorités panaméennes ont enterré au moins 50 migrants morts dans la jungle du Darien dont des haïtiens. En effet, des centaines de migrants affrontent chaque jour les dangers de cette périlleuse expédition, guidés par l’espoir du rêve américain.

Franchir le Darien, c’est faire un des voyages les plus dangereux du monde, selon l’UNICEF. Il est situé entre le Panama et la Colombie, c’est une cinquantaine de kilomètres de jungle marécageuse, sans aucune infrastructure de transport, sans compter la présence d’insectes et de vipères venimeuses.

Pourtant, depuis le début de l’année, 64 000 migrants y sont passés, selon le ministre panaméen de l’Intérieur Juan Pino. La majorité sont Haïtiens, confirme-t-il.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop:https://t.me/TripFoumi!

Confrontées à ce flux incessant, les autorités panaméennes et colombiennes se sont mises d’accord pour autoriser le passage d’un demi-millier de migrants chaque jour.

Cependant, selon des informations rapportées par l’Associated Press, dans un cimetière isolé de la province panaméenne de Darien, 15 migrants dont 12 adultes, deux ossements et un fœtus, entre autres, ont perdu la vie en tentant de traverser le tronçon le plus dangereux de leur route vers les États-Unis.
Ils sont enterrés dans une tombe avec une carte contenant le peu de données que les enquêteurs ont pu recueillir.

De son côté, le procureur principal de Darien, Julio Vergara, a déclaré que sur les cadavres retrouvés, 15 concernaient le sexe féminin et 11 le sexe masculin. Parmi ces morts, les autorités du Panama ont identifié cinq Haïtiens, deux Cubains et un Brésilien.

Depuis des lustres, les migrants parvenant à survivre à la traversée de la jungle inhospitalière du Darien témoignent de la présence de nombreux cadavres le long de la route dénommée « Montagne de la mort ».

Et pourtant, après avoir vaincu l’enfer terrestre de Darien, le voyage est loin d’être terminé. Il faudra encore aux migrants, passer par le Nicaragua, le Honduras, le Guatemala et traverser le Mexique pour enfin se présenter à la frontière des États-Unis… tout en espérant ne pas avoir fait ce si long et dangereux trajet pour rien.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker